Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

L'Union pour la Méditerranée

Rebaptisée Union pour la Méditerranée, l'ancienne Union Méditerranéenne aurait rassurée la chancelière Angela Merkel, après avoir failli brouiller la France et l'Allemagne. Nicolas Sarkozy a précisé, le 6 mars, quelques-unes des dispositions de ce projet, qu'il s'était mis en tête de défendre depuis son élection.

 L'Allemagne craignait d'être évincée de la future institution. Sur ce point, elle n'a pas obtenu gain de cause. La présidence de l'Union, qui sera partagée entre le Nord et le Sud, ne pourra être exercée, du côté européen, que par un Etat riverain de la Méditerranée. Le premier sommet commun aura lieu le 13 juillet à Paris. Une réunion des chefs d'Etat et de gouvernement se tiendra tous les deux ans. Tous les pays membres de l'Union devraient pouvoir participer au processus.

Les pays du nord de l'Europe, dont l'Allemagne, n'acceptaient pas d'être tenus à l'écart et se disaient attachés à l'actuel partenariat euroméditerranéen, appelé aussi "processus de Barcelone", qui organise depuis 1995 la coopération entre l'Union européenne (UE) et les Etats du Sud de la Méditerranée. Nicolas Sarkozy considérait que ce processus, créé en 1995, était enlisé et qu'il fallait créer un "vrai partenariat" autour de projets "concrets" avec les pays du Sud. Les problèmes de l'accès à l'eau devraient être prioritaires.

Soit, mais on ne voit toujours pas clairement comment les rivalités déjà grandes, tant entre pays euroméditerranéens qu'entre pays du Sud, vont s'apaiser et permettre des coopérations. Par ailleurs, d'où viendra l'argent? Plus inquiétant, les risques de durcissement des politiques d'immigration européennes, qui ne vont pas faciliter l'esprit de coopération. On constate déjà tout le ramdam (pour parler arabe) que provoque l'expulsion de deux Gabonais dans ce que l'on croyait la plus solide des institutions de la Françafrique, la Francogabonie.

Ajoutons, pour revenir sur la question de l'amitié compromise entre la France et l'Allemagne, qu'il avait été irresponsable, de la part du président français d'aventurer sur des foucades ce qui demeure le principal pilier de la construction européenne.

08/03/2008
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire