Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Le thon monte

Le thon monte avec Bruxelles. Michel Barnier donne un exemple déplorable aux populations et aux autres Etats-membres.

Les ministres européens de la pèche font un injuste procès à la Commission, en l'accusant de décréter un moratoire de la pèche au thon rouge en Méditerranée sans données statistiques fiables. Michel Barnier et derrière lui Nicolas Sarkozy donnent un exemple déplorable. Ils attaquent la Commission et ses experts alors que la Commission est la seule capable de mener des actions de sauvegarde vitales dont aucun Etat membre ne voudra prendre la responsabilité. Les mêmes procès injustes sont menés, France en tête, dans le domaine de la chasse et plus généralement de la protection de l'environnement européen, notre bien à tous. Les belles âmes s'étonnent ensuite de voir le peuple s'en prendre à l'Union européenne. Ce n'est pas la première fois que par électoralisme primaire, Nicolas Sarkozy attaque la Commission, alors qu'il se prépare à présider le conseil Européen.

Chacun sait que les fraudes multiples se développent autour de la pèche au thon. Les navires senneurs des Etats membres donnent évidemment l'exemple. Ils se comportent en véritables forbans. Tout y est dissimulé et faussé. Mais les divers pirates de la Méditerranée se conjuguent à eux pour écumer la ressource, en liaison avec les exportateurs ou plutôt  les trafiquants qui approvisionnent les marchés asiatiques. Il suffit de se renseigner un peu pour constater que des mafias officielles ou officieuses interviennent sans être le moins du monde inquiétées, en tout premier lieu à partir des ports européens.

Ajoutons à l'attention de ceux qui veulent défendre les droits des animaux que les méthodes de pèche au thon sont particulièrement cruelles. C'est le cas évidemment de toutes les sortes de pèche. Mais voir les thons, poissons emblématiques s'il en fut, massacrés comme ils le sont est plus attristant (à tort sans doute) que voir pêcher le maquereau sur la côte normande. Avec les thons périssent également, on le sait, d'autres grands poissons indispensables, tels les espadons et les requins, sans mentionner les tortues et les dauphins.

On doit à cet égard se demander si, pour protéger les écosystèmes sensibles, il ne faudrait pas étendre l'action au négoce, de façon à ce que le prix du poisson livré aux consommateurs finaux  s'élève sensiblement. C'est un peu ce qui avait été fait pour décourager le trafic  de l'ivoire. Les résultats ont été contestés, mais les mesures prises valaient mieux que l'abstention, laissant le champ entièrement libre aux contrebandiers
24/06/2008
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire