Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Une nouvelle mise en garde de l'UNEP (United Nations Environment Program)

Il s'agit en fait plus d'un avis de tempête que d'une simple mise en garde Les 18 experts ayant obtenu les précédents prix Blue Planet de l'UNEP ( prix considéré comme le Nobel de l'environnement), viennent de publier, le 21 février 2012, un rapport bien plus alarmant que ceux jusqu'ici distribués.

Ils avertissent qu'une tempête parfaite (perfect storm) menace désormais le monde. Elle résultera de la conjugaison des problèmes écologiques et sociaux dus à la surpopulation, la surconsommation et le suremploi de technologies environnementalement destructrices.

Pour eux, la société mondiale n'a d'autres choix que des changements radicaux permettant d'éviter l'effondrement des civilisations. Ils dénoncent, une nouvelle fois, la confiance indue faire aux « marchés », c'est-à-dire au capitalisme financier et au libéralisme sans frontières, pour résoudre ces problèmes. Ils demandent aux responsables politiques d'écouter les opinions publiques,des pays pauvres pour qui les questions relatives à l'eau, la nourriture et les modes de vie sont interdépendantes et intégrées dans un écosystème vivant global.

Ils refusent de faire confiance à des solutions centralisées ou à des experts sans expérience pratique. Ils demandent au contraire de remettre aux communautés locales la gestion, le contrôle et la propriété des technologies.

Ils réclament plus précisément:
- Le remplacement des indices calculant le produit national brut par des évaluation intéressant le capital environnemental, humain et social ainsi que sur leurs relations.
- La suppression des subventions à l'énergie, aux transports et à l'agriculture qui provoquent des surcoûts environnementaux et sociaux que personne ne prend en charge.
- La condamnation des surconsommations du monde riche et à l'inverse la promotion des femmes, de l'éducation et de la contraception dans les pays pauvres.
- L'attribution de pouvoirs de décisions aux groupes sociaux marginalisés.
- L'intégration plutôt que la mise en concurrence des politiques économiques, environnementales et sociales.
- La protection et la valorisation économique de la biodiversité et des activités de défense des écosystèmes, au sein d'activités économiques « vertes ».
- L'investissement dans la science et les formations concernant ces divers enjeux.

Ces propositions seront présentées et discutées au sommet de Rio du 20-22 juin 2012, consacré par l'ONU à la promotion du développement durable.

Nous pensons que sur le fond, ces différentes propositions devraient être étudiées et discutées en profondeur. Le faire signifierait le début de prise de conscience d'un danger global menaçant nos civilisations et dans une large mesure la planète toute entière. Mais on ne voit pas pour le moment comment les solutions évoquées pourraient être mises en place, face aux résistances des intérêts dominants. Ceci aussi bien dans les pays riches que dans les pays pauvres.

Faudra-t-il attendre que la tempête annoncée s'établisse vraiment pour que les rapports de force changent. Et même en ce cas, qui garantira que les intérêts dominants n'en profiteront pas pour augmenter leur emprise sur les sociétés?

On notera que contrairement à la bien-pensance rêgnant à ce sujet dans beaucoup de pays, la surpopulation (actuelle et non la surpopulation future) est présentée comme un fléau majeur, à combattre notamment par la réduction des naissances. .

Références
* Propositions des experts
http://www.scribd.com/doc/82268857/Blue-Planet-Synthesis-Paper-for-UNEP
* Sommet de Rio http://www.uncsd2012.org/rio20/index.html
* UNEP http://www.unep.org/
* Prix Blue Planet http://www.af-info.or.jp/blog/b-info_en/

01/03/2012
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire