Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

La Hongrie a-t-elle encore sa place dans l'Union européenne?

Au regard des valeurs démocratiques qui cimentent l'Union européenne, les récentes décisions prises par le gouvernement Viktor Orban et entérinées par les institutions hongroises imposent une réponse négative. La Hongrie se met dorénavant en contradiction ouverte avec l'article 7 du traité de Lisbonne sur les droits fondamentaux. Ceci avec l'approbation explicite ou tacite d'une majorité de son opinion publique.

On lira ci-dessous un interview de l'opposant Gaspard M.Tamas qui mentionne une résistance de la gauche et de l'extrême gauche à ces décisions, mais pour le moment cette opposition semble en perte de vitesse au regard de la montée des nationalismes et des formes en pleine résurgence de ce qu'il faudra bien appeler du fascisme, sinon du nazisme.   http://www.humanite.fr/monde/en-hongrie-%C2%AB-la-republique-est-dans-la-rue-%C2%BB-487756 1)

En bonne logique, les gouvernements et les citoyens des autres Etats européens  membres de l'Union devraient donc exiger que celle-ci proclame sans tarder l'expulsion de la Hongrie, à moins qu'elle ne revienne rapidement dans le droit commun européen. Malheureusement, il règne un tel doute aujourd'hui sur ce qu'est l'Europe et les valeurs représentées par elle que, dans divers pays, des voix s'élèvent, à droite et aussi à gauche, pour prétendre que les positions prises par une majorité politique dans un ou plusieurs pays doivent être respectées, fussent-elles contraires à tous les intérêts tant de l'Union dans son ensemble qu'a ceux de la démocratie en général.

C'est le même raisonnement que l'on entend dorénavant chez tous les souverainistes: sortons de l'Union ou de l'euro, quels que soient les engagements pris, si une majorité politique fut-elle occasionnelle le décidait. En aucun cas on ne devrait alors se préoccuper des dégâts que de telles décisions pourrait apporter à l'image et l'influence de l'Europe dans le monde.  Si la Hongrie ou tout autre pays (la France comme le demande semble-t-il le FN) rétablissait la peine de mort, les autres peuples qui s'étaient entendus pour la bannir n'auraient qu'à en prendre leur parti. Pourquoi pas la torture dans les procédures criminelles? On le voit, sous prétexte de démocratie, un retour à l'avant deuxième-guerre mondiale ne serait pas loin.

Pour éviter cela, il serait urgent que les opinions publiques démocratiques en Europe se réveillent. Non seulement pour demander la mise à l'écart de la Hongrie et de tout pays qui suivrait son exemple, mais pour défendre les valeurs européennes fondamentales. Celles-ci, faut-il le rappeler , continuent à distinguer notre ensemble civilisationnel de tous les autres existant au monde. Sans ces valeurs, nous n'existerions plus à terme face à la montée de tous les intégrismes, tous les nationalismes, tous les impérialismes.

1) Les plus excités ne seraient-ils pas allés jusqu'à demander l'interdiction de la possession de chiens qui ne soient pas de pure race Magyar. On peut rire....mais il n'y a pas là vraiment de quoi.
16/01/2012
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire