Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Le legs empoisonné du Système

Il se peut que Merkel et Sarkozy soient chassés du pouvoir dans les prochains mois. Mais en attendant, ils se sont arrangés pour faire un cadeau empoisonné à l'Europe. Plus exactement c'est le Système économico-financier mondial qui a fait ce cadeau, par l'intermédiaire de l'accord en cours de négociation pour une modification des traités européens.

Cet accord, sous prétexte de respecter les équilibres en recettes et dépenses publiques, lie d'avance et pour des années les mains des futurs gouvernements. Ils ne pourront pas financer les investissements et le grands programmes qui seuls pourraient empêcher l'Europe de s'enfoncer dans le sous-développement. Ils ne pourront rien faire non plus pour relancer le modèle social et administratif qui seul distingue encore l'Europe (ou certains de ses pays) des conglomérats de privatisations, profits spéculatifs, dérégulations, fraudes et corruptions qui caractérisent désormais les secteurs publics dans le reste du monde.

Inutile de dire que dans ces conditions, les gauches européennes, à commencer par le PS en France et le SPD en Allemagne, qui auraient pu tenter de montrer qu'elles n'étaient pas aux ordres du Système aussi complètement que les droites, pourront remiser leurs ambitions. Plus que les droites elles seront désormais attaquées à la moindre de leur tentatives de réformes, tant sur le plan économique intérieur que pour faire de l'Europe une puissance enfin indépendante et forte.

Même la sortie annoncée de la Grande Bretagne, qui aurait pu passer pour une bonne nouvelle dans cette optique (bye bye l'ennemi intérieur) n'en sera pas une. Le lobby atlantique qu'elle incarnera aux frontières de l'Europe pourra en permanence désamorcer tout effort de construction européenne au sein de la zone euro. On voit déjà le rôle qu'elle jouera pour détruire toute tentative de réforme fiscale et environnementale commune, en jouant à la puissance 10 le rôle pervers de l'Irlande: « Venez vous installer à Londres, tous ceux qui ne veulent pas d'une régulation européenne ».

Post scriptum au 12/12

On confirme que c'est la somme considérable de 29 trillions (29 x mille milliards) de $  qui a été prêtée, ou donnée, sous diverses formes,  depuis 2008, par la Banque fédérale américaine aux divers agents économiques américains  privés et publics. 

 Les gouvernements européens, après cela, seront risibles quand ils s'interrogeront sur l'opportunité de demander à la BCE de racheter quelques dizaines de milliards de dettes d'Etat.

 Source: Ecomonitor http://www.economonitor.com/lrwray/2011/12/09/bernanke's-obfuscation-continues-the-fed's-29-trillion-bail-out-of-wall-street/

10/12/2011
Vos réactions
Dernières réactions
Nombre de réaction(s) : 1
Précisions sur l'accord
11/12/2011 09:35:57 | Par : jpb
Pour répondre à ceux qui nous reproche un excès de pessimisme concernant l'accord européen récent:
- aucun de nous ne regrette la relative sortie de la Grande Bretagne qui n'a jamais joué la carte de l'Europe, y compris en matière de défense.
- aucun de nous ne regrette non plus l'amorce de gestion budgétaire commune et de contrôle des dépenses de fonctionnement qui se dessine.
- nous regrettons par contre que rien ne soit mis en commun pour financer les investissements industriels et de recherche dont l'Europe a le plus grand besoin. Cela supposerait des mécanismes spécifiques, hors budgets de fonctionnement, du type du Fonds européen d'investissement stratégique que nous avons évoqué ici même – ainsi que des avances de la BCE. Bien évidemment, en amont, cela supposerait aussi un minimum d'accord entre gouvernements et parlements sur de grands projets communs. Ainsi se rapprocherait-on de ce qui pour nous demeure une ambition incontournable, une Europe fédérale dotée d'une locomotive franco-allemande ambitieuse
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire