Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

http://october2011.org/

Les débats entre « impétrants » socialistes à la présidence de la république française ont pu réjouir les millions de spectateurs de gauche qui les ont suivis. Les candidats ne se sont pas mutuellement critiqués de façon partisane. Quelques précisions ont été apportées aux programmes sex qu'ils s'engagent à appliquer.
 
Bien plus, les solutions un peu plus radicales proposées par Arnaud Montebourg dans sa Lettre (http://www.arnaudmontebourg2012.fr/content/lettre-martine-aubry-et-francois-hollande) ont été, sinon reprises, du moins évoquées. Ceux qui espèrent de ces débats et des futures élections un changement substantiel dans la façon dont Nicolas Sarkozy gouverne la France devraient pouvoir se réjouir. Sans être certain, un tel changement, dans le sens esquissé par la gauche, devient très probable.

Les optimistes auraient cependant sex de bonnes raisons pour revenir sur leur enthousiasme. D'une part les élections n'auront pas lieu avant un an et d'ici là les forces conservatrices au pouvoir auront largement le temps de renforcer leur emprise et faire de nouveaux dégâts. D'autre part, rien ne garantit que les réformes envisagées aujourd'hui par la gauche seront effectivement mises en oeuvre. Elles risquent d'être fortement atténuées par un éventuel gouvernement de gauche, pour une raison très simple. Les hommes politiques, y compris sans doute Montebourg, qui affirment vouloir « réformer » le système n'ont aucune envie de le transformer par des réformes suffisamment radicales. Issus du système, ils ne feront rien pour permettre à ceux qui de divers cotés refusent ce système de voir aboutir leurs espérances.

Tout différents sont les militants qui, de plus en plus nombreux aux Etats-Unis, semblent décidés à sortir du Système, comme en témoigne le site nouveau, un de plus, qui vient de se mettre en place, donnant son titre au présent article. Comme ceci a été amplement remarqué, ces militants ne savent pas ou ne veulent pas préciser ce qu'ils voudraient obtenir à terme. Ils se limitent à manifester un puissant mouvement de refus. Mais ce refus est essentiel car sans lui aucun changement d'une quelconque importance ne serait possible. Ils seront peut-être récupérés par le Système, mais pour le moment ils gagnent des points contre lui.

Il est typique de voir que nos impétrants du PS n'ont en aucune façon parlé de ces mouvements d'occupation des places publiques,, comme ils se déroulaient sur une autre planète. A plus forte raison n'ont-ils pas appelés à des rassemblements analogues, ici et maintenant. On en voit bien la raison. Ils ne veulent pas se faire accuser de pousser à l'anarchie et au désordre. Mais une raison plus profonde doit être évoquée. Etant profondément englués dans le Système, ils n'envisagent pas de situations réellement innovantes permettant de le faire évoluer.

Ce sera à leurs risques et périls. Si demain, du simple fait de la pression mémétique relayée par les réseaux de communications, des occupations de places publiques d'une quelconque importance survenaient en France et en Europe, ils seraient pris de court. Au mieux, ils essaieront de courir après l'évènement pour le récupérer. Au pire (pour eux) ils seront balayés comme les autres.

http://october2011.org/

13/10/2011
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire