Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Nous sommes les 99%

Dans un bel article notre ami Philippe Grasset, responsable du site Dedefensa, écrit ceci (extraits, http://www.dedefensa.org/article-ils_sont_les_99percent__06_10_2011.html ).

L'un des slogans les plus efficaces du mouvement Occupy Wall Street (OWS), l'un des plus expressifs lorsqu'on en sait le contenu, est bien “We Are The 99 percent”. (Référence aux décomptes habituels qui donnent une énorme part de la fortune privée US à 1% de la population, les 99% restants se partageant les miettes.) Un site We Are the 99% (http://wearethe99percent.tumblr.com/ ) a été ouvert, directement lié aux deux autres sites du mouvement , Occupy Wall Street (http://occupywallst.org/ ) et Occupy together (http://www.occupytogether.org/)

Le site explique notamment, dans sa présentation :

« Who are we? Well, who are you? If you're reading this, there's a 99 percent chance that you're one of us.

« You're someone who doesn't know whether there's going to be enough money to make this month's rent. You're someone who gets sick and toughs it out because you'll never afford the hospital bills. You're someone who's trying to move a mountain of debt that never seems to get any smaller no matter how hard you try. You do all the things you're supposed to do. You buy store brands. You get a second job. You take classes to improve your skills. But it's not enough. It's never enough. The anxiety, the frustration, the powerlessness is still there, hovering like a storm crow. Every month you make it is a victory, but a Pyrrhic one — once you're over the hump, all you can do is think about the next one and how much harder it's all going to be.

»They say it's because you're lazy. They say it's because you make poor choices. They say it's because you're spoiled. If you'd only apply yourself a little more, worked a little harder, planned a little better, things would go well for you. Why do you need more help? Haven't they helped you enough? They say you have no one to blame but yourself. They say it's all your fault.

»They are the 1 percent. They are the banks, the mortgage industry, the insurance industry. They are the important ones. They need help and get bailed out and are praised as job creators. We need help and get nothing and are called entitled. We live in a society made for them, not for us. It's their world, not ours. If we're lucky, they'll let us work in it so long as we don't question the extent of their charity.

»We are the 99 percent. We are everyone else. And we will no longer be silent. It's time the 1 percent got to know us a little better. On Sept. 17, 2011, the 99 percent will converge on Wall Street to let the 1 percent know just how frustrated they are with living in a world made for someone else. Let us know why you'll be there. Let us know how you are the 99 percent.»

Le site présente notamment, sur sa page d'accueil, une longue chaîne de photos, les unes sous les autres, représentant chacune une personne avec une pancarte où la personne a détaillé sa situation, – comme on en trouve dans les manifestations US du temps présent. Cette lecture est particulièrement émouvante, sinon bouleversante. Elle nous met en face de la réalité américaine découlant du système de l'américanisme. Elle nous fait mesurer combien l'Amérique est en train de devenir vraiment un pays du Tiers-Monde, avec sa paupérisation, sa clochardisation, etc. ; mais, sans aucun doute, un pays du Tiers-Monde avec une situation aggravée jusqu'à l'irrémédiable, avec la différence que la pauvreté y est encore plus insupportable, indigne, à la fois vécue comme un calvaire et comme une faute capitale.

Le pauvre non américain vit sa pauvreté comme une malédiction, une fatalité ou une malchance, enfin quelque chose où l'élément extérieur à lui est important, où sa responsabilité n'est pas engagée d'une façon oppressante ; le pauvre américain vit sa pauvreté comme une punition et une condamnation de lui-même, complètement mise au passif de sa responsabilité individuelle, absolument oppressante, quelque chose qui le détruit psychologiquement et spirituellement autant que matériellement et physiquement. D'autre part, la rapidité avec laquelle on chute dans la pauvreté, à cause de la fragilité inhérente des structures du pays constamment minées par le capitalisme, aggrave la souffrance et la destruction spirituelle...
____________________________________________________________________

J'ajouterais pour ma part que, dans les 99%, il y a quelques % qui ne sont pas si pauvres que les autres, étudiants, ingénieurs, chercheurs, cadres, médecins, etc. mais qui sont tout aussi désespérés que les autres. Ils sont tout autant qu'eux sans avenir, du fait des 1% dominants qui après s'être approprié toutes les ressources du pays, mènent ce même pays à la faillite. Ce sont eux desquels les 1% ont le plus à craindre, car eux ne se laisseront pas faire. Ils sauront trouver les endroits stratégiques dont l'occupation bloquera le système, n'importe où que ce soit en Amérique.

Exemple à suivre? Sans doute. On peut à cet égard se demander pourquoi, alors que tout le monde capitaliste fait écho à la montée apparemment irrésistible des mouvements OWS, les candidats socialistes à l'élection présidentielle n'en disent pas un mot. Ce n'est pourtant pas la peine d'attendre l'année prochaines pour inciter les citoyens à venir occuper pacifiquement la place de la Bourse à Paris ou autres lieux symboliques. Ont-ils peur de paraître irresponsables? Ont-ils peur de déchaîner des forces qu'ils seraient obligés d'affronter une fois au pouvoir.? Pour l'électeur de base, ils montrent clairement qu'ils n'ont pas pour le moment l'intention de faire beaucoup de mal au pouvoir des banques et des spéculateurs. Autant de voix de perdus.

07/10/2011
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire