Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Un gouvernement de salut public à la russe.

Plutôt qu'échanger des ricanements convenus sur le chassé-croisé qui se prépare au sommet de l'Etat entre Poutine et Medvedev, il serait intéressant de se demander si cette opération ne révèle pas un « master-plan » , conscient voire en partie inconscient, pour sauvegarder les intérêts vitaux de la Russie face à une crise majeure qui s'annoncerait dès 2012. Dans ce cas, il serait nécessaire de conjuguer les mérites croisés de ces deux hommes et des intérêts qui les soutiennent, plutôt que les opposer. Une sorte de gouvernement de salut public sur le mode russe, en quelque sorte.


A cet égard, nous approuvons pleinement les conclusions d'un article de Philippe Grasset dans Dedefensa sur ce sujet (voir http://www.dedefensa.org/article-poutine-medvedev_dans_l_ordre_2012_est_deja_la__26_09_2011.html) . Nous sommes persuadés que Poutine, Medvedev et autres décideurs du Kremlin se préparent à affronter les immenses difficultés à venir en renforçant leur appareil d'Etat, notamment à sa tête. Cet objectif est bien plus important pour la Russie aujourd'hui que faire acte d'allégeance à un libéralisme de façade qui l'ouvrirait sans défense à l'américanisme. Par ailleurs, aujourd'hui, en Russie où s'est établie une certaine démocratie participative via le web, cela pourra se faire sans retomber dans une néodictature stalinienne.

Plutôt, répétons-nous, que ricaner sur les faux semblants de la démocratie politique à la russe, les gauches européennes devraient mettre en priorité dans leurs programmes le renforcement des Etats nationaux, notamment en France et en Allemagne. Ceci ne serait en rien incompatible avec un combat pour une souveraineté européenne sur une base fédérative.

Mais de cela l'américanisme ambiant, de même que son allié le pouvoir financier mondialisé, n'en veulent absolument pas. Heureusement pour elle, la Russie, bien que très pénétrée par ces deux maladies virales, semble avoir conservé, avec le duo Poutine / Medvedev, des anticorps qui l'en protègent.



26/09/2011
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire