Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Quel avenir pour le réveil de la liberté dans le monde arabe?

Il y a quelques jours seulement, la plupart des médias européens célébraient le réveil de la liberté dans le monde arabe, à la suite des « révolutions » qui s'étaient produites en Tunisie et en Egypte.

 On attribuait, sans doute à juste titre, la responsabilité de ce mouvement à des jeunes issus des classes moyennes, diplômés mais sans perspectives professionnelles et personnelles. Ces jeunes s'étaient rencontrés, regroupés et auto-activés par l'intermédiaire des réseaux de communication modernes. Malgré la répression gouvernementale s'exerçant sur ces réseaux, un mouvement d'ampleur avait pu se produire, suffisant pour ébranler les vieilles oligarchies dominant jusqu'ici en Tunisie et en Egypte.

L'espoir s'était répandu parmi la jeunesse du monde arabe, malgré les différences séparant ses composantes, de voir la liberté s'étendre à l'ensemble des pays de la Méditerranée et du golfe Persique. L'extension de la rébellion à la Libye avait pu faire penser qu'une vague irrésistible était en train de se former.

C'était oublier trop vite qu'un moment ébranlés, les gouvernements allaient faire appel aux arsenaux considérables qu'ils s'étaient procurés avec l'argent du pétrole. La famille Khadafi a été la première à comprendre que les foules désarmées, ou très peu armées, ne tiendraient pas contre les tanks, les avions et les navires de guerre. Elle a également compris que les complicités et amitiés qu'elle s'étaient acquises en Europe même, au sein de la Ligue Arabe et partout ailleurs dans le monde, à coups de pétro-dollars, lui assureraient l'indulgence de la « communauté internationale ».

Mais, à plus grande échelle, les Etats pétroliers du golfe Persique, qui semblaient jusqu'ici incertains de l'attitude à adopter face à leurs jeunes activistes, ont montré qu'il était temps de montrer leurs forces. Symboliquement, l'envoi du contingent saoudien à Bahrein a laissé comprendre que le temps des négociations était passé. Il ne s'agit que d'un échantillon au regard des forces militaires considérables dont disposent ces Etats.

L'Occident, qui vit du pétrole produit dans la région, ne va rien faire pour encourager les mouvements de libération au sein de la jeunesse. C'est le cas notamment des Etats-Unis. Obama et Hillary Clinton, officiellement, ont prêché la modération. Mais nul n'ignore qu'ils feront tout pour protéger l'accès au pétrole et la disponibilité des bases militaires assurant la sécurité des liaisons dans les détroits. De leur côté, ni l'Europe, ni la Russie, ni la Chine ne prendront de positions favorables à la « libération » des peuples arabes.

Est-ce à dire que les jeunes du monde arabe devront renoncer à tout espoir de sortir de la dépendance qui est la leur?. Les réseaux Internet vont-ils se limiter à transmettre des messages de résignation et de soumission aux puissants?  Sans doute pas. Nous pensons que, en termes systémiques si l'on peut dire, ceci serait totalement impossible. Mais il faudra que ces forces de libération ne comptent que sur elles. Elles ne trouveront pas, au début tout au moins, le moindre appui dans la « Communauté internationale » , y compris en Europe.

Les Etats européens, dans le cas des relations avec le pouvoir libyen, viennent de montrer qu'ils sont corrompus, au sens strict du terme, par l'argent du dictateur. Mais au delà, c'est leur propre assujettissement au pétrole qui les corrompt. Tant que les sociétés européennes n'auront pas renoncé au pétrole, elles continueront à vendre leur indépendance, leur honneur et même leur sécurité aux tyrans qui disposent des gisements. Il en est de même, à plus grande échelle encore, de l'Amérique.

On parle aujourd'hui, dans le monde entier, de dépendance à l'énergie nucléaire. Mais la dépendance au pétrole est tout aussi dangereuse et tout aussi mortelle à terme.






16/03/2011
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire