Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Choc traumatique en Inde

L'Inde expérimente actuellement plusieurs évènements politiques traumatisants, tels que les réactions populaires faisant suite aux récentes inondations, la tension persistante entre hindouistes fondamentalistes et musulmans dans la région entourant la ville d'Ayodhya et surtout l'état de quasi-insurrection régnant dans le Cachemire indien. Mais aucun n'a eu, selon les chroniqueurs, le même retentissement que la (relative) mauvaise organisation des Jeux du Commonwealth.

Ceux-ci étaient destinés à montrer au monde entier que l'Inde avait banni ses vieux démons en matière de pauvreté, inégalité, conflits de religions et de castes. Elle pouvait enfin s'asseoir à la table des super-puissances, comme le légitimaient ses ambitions en matière de technologie, notamment spatiales. Les Jeux du Commonwealth devrait par ailleurs montrer qu'après le succès des Jeux de Pékin, l'Inde n'avait rien à envier à la Chine.

Hélas, comme on le sait, un certain nombre d'incidents qui dans un autre pays et en d'autres circonstances, auraient semblé de simples incidents de parcours, ont été érigés en honte nationale:  vestiaire et dortoirs comportant des déjections de singes, par exemple. Pour la petite histoire, ces déjections, d'abord attribuées aux ouvriers, provenaient de brigades de singes langur recrutés pour  chasser d'autres animaux susceptible d'occuper les locaux avant l'arrivée des sportifs.  

En dehors du désistement de la reine Élisabeth, bien compréhensible vu son âge, ces évènements mineurs ont entraîné un flot de critiques et d'auto-critiques très intéressantes au plan de la psychologie collective. La « honte nationale », susceptible d'entraîner la rétrogradation de l'Inde dans les notation de l'agence Moody, a montré que l'Inde triomphante, aux hommes d'affaires courtisés à Davos et aux projets militaires et spatiaux ambitieux, recouvrait une Inde militante et souffrante, composée de plusieurs centaines de millions d'individus. Tous ceux qui connaissent un peu l'Inde ne s'en étonneront pas. Ce qui étonne est que la Chine, dont les pauvres sont au moins aussi nombreux, ne se soit pas mise dans la même situation que l'Inde aux yeux du monde. Les optimistes disent que c'est parce que l'Inde est un peu plus démocratique que sa puissante voisine.
04/10/2010
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire