Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Geoengineering: la grande tromperie

De plus en plus de spécialistes du climat et des sciences de l'atmosphère dénoncent l'escroquerie intellectuelle à laquelle se livrent les groupes de pression militant pour des interventions lourdes susceptibles de ralentir le réchauffement du climat. Il s'agit de ce que l'on nomme la géoingénierie.

 Assez curieusement ceux qui militent en faveur de ces interventions appartiennent aux mêmes organismes et clubs qui nient le réchauffement, qu'il soit d'origine humaine ou dû à des causes naturelles, telles que les variations périodiques dans l'activité du soleil. Mais l'occasion d'obtenir de fructueux contrats est trop belle pour être négligée.

Un des projets de géoingénierie les plus en vogue consisterait à injecter du dioxyde de soufre ou anhydride sulfureux SO2 dans la stratosphère. Les défenseurs de cette idée indiquent que le coût en serait infime par rapport à celui que représentent les investissements destinés à réduire les émissions de CO2. De plus, celles-ci, en cas de succès, pourraient reprendre comme avant, pour le plus grand profit des industries de l'énergie fossile.

Un minimum d'esprit critique montre qu'un tel projet serait en fait véritablement criminel, car il ferait courir à la Terre des dangers imparables. D'une part, on ne sait pas exactement quelles seraient les retombées, immédiatement ou à terme, d'une telle injection. Le SO2 n'est pas un gaz inoffensif. Par ailleurs et surtout, dans la mesure où, en cas de succès même temporaire, les émissions de CO2 reprendraient de plus belle, l'humanité serait ensuite condamnée à poursuivre les injections de SO2 indéfiniment, puisque les arrêter ferait immédiatement remonter les taux de CO2 bien au delà des normes considérées comme ne devant pas être dépassées.

Plus généralement, il serait scandaleux qu'un groupe de financiers ou d'industriels prennent la décision de leur propre chef de modifier l'atmosphère terrestre, qu'il s'agisse de faire appel au SO2 ou de n'importe quelle autre des techniques proposées par eux. Il en serait de même si la décision était prise par un petit nombre d'Etats. Or il se trouve que la Russie étudie cette perspective très sérieusement. Elle pourrait prendre prétexte des incendies actuels, dévastant ses provinces occidentales, pour procéder à des essais de grande ampleur. Un conseiller du Premier ministre Poutine, un certain Yuri Israël, a déjà obtenu l'autorisation de procéder à un épandage d'aérosol à partir d'un hélicoptère.

Aux Etats-Unis, Bill Gates et Richard Branson soutiennent des projets analogues. Bill Gates, à travers sa fondation, finance une firme nommée Intellectual Ventures qui propose le processus dit Stratoshield. Quant à Branson, il anime plusieurs projets « commerciaux » destinés à « combattre le réchauffement » à travers notamment le site « Carbon War room ». D'avance ils y récusent les protestations prévisibles des environnementalistes et des authentiques scientifiques du climat. Le discours y est extrêmement pernicieux. Sous prétexte d'engager la guerre contre les industries des énergies fossiles, le site propose des solutions « market driven » dont ils visent à détenir les capitaux. Or celles-ci ne pourraient être envisagées sans des études et des débats sérieux impliquant notamment les grandes institutions internationales.

Peut-être sera-ce en faveur de tels projets que les milliardaires américains qui viennent de décider d'affecter à des fondations la moitié de leurs fortunes, consacreront-ils leurs économies. Charité bien ordonnée commence par soi-même.

Notre photo: incendies sur Moscou vus par le satellite Envisat (ESA)

* Intellectual Ventures http://www.intellectualventures.com/Home.aspx
* Carbon War Room website http://www.carbonwarroom.com/
06/08/2010
Vos réactions
Dernières réactions
Nombre de réaction(s) : 1
Addendum
25/08/2010 16:51:02 | Par : JP Baquiast
Pour plus de détails, voir notre éditorial sur Automates Intelligents http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2010/109/edito.htm
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire