Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Le FMI s'attaque à l'Europe

Nous empruntons, en le résumant, à l'excellent AgoraVox un article de « Rafaël » concernant la politique du FMI à l'égard de l'Europe, notamment de la France et de la Grèce. Dire que certains s'interrogent encore sur l'indépendance du FMI et de son directeur général, qui seraient capables de nous protéger des offensives de la finance internationale et des emprises des Etats-Unis !

 En fait, le FMI et son directeur général Dominique Strauss Kahn dont le PS en France pourrait décider de faire son candidat à la prochaine élection présidentielle,  continuent un travail de sape destiné à paralyser les administrations publiques (présentées comme représentant  des externalités négatives – Voir à ce sujet la présentation des livres de l'économiste Yann Moulier Boutang sur ce site) et encourager la privatisation de leurs activités au seul profit des classes supérieures.  Europe Solidaire
http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/le-fmi-attaque-l-europe-76160


La grande presse a passé largement sous silence le rapport que le FMI a publié le 15 juin dernier sur la France. Ce rapport résume les constats préliminaires effectués par les représentants du FMI à l'issue de missions qui s'inscrivent dans le cadre des consultations périodiques de suivi de la situation économique.

La France


Dans ce rapport , le FMI vante la rigueur budgétaire.  Il se réjouit des économies  envisagées par Nicolas Sarkozy : « La maîtrise des dépenses sociales est cruciale. Les mesures de rigueur, notamment la poursuite de la réduction des effectifs des fonctionnaires (avec le non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux)... permettront de maîtriser la hausse des dépenses des administrations publiques ».

Le FMI indique aussi que « la réforme des retraites et du système de santé doivent constituer la pierre angulaire de la stratégie budgétaire de moyen terme ». Et il donne même des leçons de rigueur à Nicolas Sarkozy en mettant en garde la France contre la tentation redistributive : « il convient toutefois de résister aux pressions qui conduiraient à ne pas corriger les déséquilibres fondamentaux et à s'appuyer démesurément sur des mesures d'accroissement des recettes », c'est-à-dire sur de nouveaux impôts ou des ajustements fiscaux auxquels on sait que Nicolas Sarkozy n'est pas favorable.

Mais le FMI va encore plus loin. Il note  qu'« en France, le marché du travail et le marché des produits se caractérisent par d'importantes restrictions ». Et il appelle carrément à de nouveaux sacrifices sociaux : « réduire la dualité entre les CDD et les CDI  et poursuivre la modération du salaire minimum (SMIC) ».

L'Europe

Outre la Grèce, le FMI est intervenu dans trois pays de l'Europe de l'Est membres de l'UE : la Hongrie en octobre 2008, la Lettonie en décembre 2008, la Roumanie en mars 2009. Il est également intervenu dans deux pays de l'Est non membres de l'UE : l'Ukraine en 2008 et la Serbie en 2009
Partout, les conséquences sont les mêmes : libéralisation du marché, baisse des dépenses du secteur public, baisse du pouvoir d'achat pour des millions de salariés.

Le plan de rigueur draconien établi  par le FMI et l'UE pour la Grèce est particulièrement sévère :
* Salaires gelés jusqu'en 2014.
* Primes du 13e et 14e mois (Noël et Pâques) supprimées pour les salaires supérieurs à 3.000 € par mois et plafonnées à 1.000 € pour les salaires inférieurs à 3.000 € par mois, alors que ces primes avaient déjà été réduites de 30% dans le cadre des précédentes mesures annoncées en mars dernier.
* Baisse des investissements publics de 1,5 milliard €.
* Taux de TVA, passé en mars de 19 à 21, relevé à 23%.
* Mise en place d'un nouveau salaire minimum applicable aux jeunes et aux chômeurs de longue durée.
* Réduction du nombre de départs anticipés à la retraite, avec comme objectif d'interdire ces départs avant 60 ans.
* Libéralisation des marchés des transports et de l'énergie.
Cette liste n'étant évidemment pas exhaustive.
28/07/2010
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire