Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Deux imprécateurs John Perkins et François Asselineau

Nommons « imprécateur », selon le sens donné par René-Victor Pilhes dans son roman de 1974, celui qui propose des interprétations du monde refusées par le pouvoir dominant. Pour celui capable d'entendre l'imprécateur, le discours officiel devient insupportable. Nous voudrions signaler ici deux imprécateurs de portée très inégale mais qu'il faut entendre. Tous deux dénoncent l'empire américain, encore dominant. Or leurs propos, pour cette raison, restent occultés. Ils sont pourtant essentiels car ils permettent d'éviter les erreurs stratégiques dans lesquelles s'enfonce l'Europe.

On constatera en effet que les médias « officiels » ou « mainstream » ne leur ouvrent pas leurs portes. Ils sont par conséquent hébergés sur des sites jugés a priori, par le citoyen moyen, comme militants, non objectifs voire  dangereux pour la paix civile, tel  le Réseau Voltaire. Cela n'aide pas leur diffusion et ne permet donc pas de retenir ce qui dans leur propos devrait intéresser tous les citoyens dans une démocratie digne de ce nom.

John Perkins


John Perkins (photo) est, par l'étendue de son expérience et l'audience qu'il commence à recevoir dans les milieux dits alternatifs, celui qui présente à nos yeux le plus grand intérêt. Ancien consultant  au service d'une firme internationale spécialement conçue pour déstabiliser les   gouvernements dont les pays disposent de ressources convoitées par ce qu'il nomme la corporatocratie américaine, il a été dit-il  pris de remords dans les années 1980 et a fondé divers organismes à but non lucratif visant à défendre la survie des populations et des Etats en butte aux offensives des pays riches.

Il gère cette reconversion, il est vrai, à l'américaine, avec l'utilisation la plus large possible des techniques de communication modernes. Les bonnes âmes lui reprochent son arrivisme. Reste que, au delà de la promotion de sa personne, les arguments qu'il présente pour justifier son offensive contre la corporatocratie américaine demeurent imparables, aux yeux de ceux qui veulent bien les examiner de façon impartiale. Il faut évidemment lire, en français, ses deux principaux ouvrages, Les confessions d'un assassin financier 2004 et L'histoire secrète de l'empire américain, 2008. Même les plus atlantistes des lecteurs auront du mal à en contester la justesse. Mais on peut aussi s'informer utilement à partir de différents sites consacrés à l'auteur.

Pour notre part, nous n'étions pas à convaincre, étant déjà abondamment convertis non pas à l'anti-américanisme primaire, mais au regard critique voire offensif qu'il faut selon porter sur l'empire américain. On verra dans l'article publié sur ce site sour le titre « Le monde à l'heure des corporatocraties anthropotechniques » ( http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=514&r_id= ) que nous reprenons le concept de corporatocratie, mais en le prolongeant de celui qui nous est propre, celui d'anthropotechnique. On obtient un résultat à l'énoncé difficilement prononçable, voire incompréhensible sans explications (corporatocratie anthropotechnique) mais dont la pertinence, nous en mettrions notre main au feu, est très grande. Inutile de préciser que pour nous, dans cette optique, la dénonciation des corporatocraties ne doit pas se limiter à ce que l'on nomme encore l'occident. Les corporatocraties chinoises, par exemple, ne sont pas plus rassurantes.

Pour approfondir les idées de John Perkins sur le web, nous conseillons les sites suivants, parmi de nombreux autres:
*Wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Perkins
*site personnel http://www.johnperkins.org/
* interview http://www.legrandsoir.info/article2816.html
* Voir aussi http://socio13.wordpress.com/2010/05/26/john-perkins-assassin-economique-a-la-solde-sicaire-economique-se-confesse/
Ceux qui ont un peu de temps pourront regarder une vidéo sur dailymotion, tant du moins qu'elle restera en ligne. Nous la référençons ci-dessous en  note. 

François Asselineau


Nous seront plus brefs sur ce second imprécateur. Ancien haut fonctionnaire, il s'est reconverti dans la vie politique. Nous ne partageons pas la condamnation d'inspiration souverainiste qu'il porte sur l'Europe. Néanmoins, nous conseillons vivement d'écouter ses propos et ses propositions, notamment quand elles dénoncent, là encore, l'emprise sur les Européens de la technocratie ou corporatocratie américaine. Les représentants  de l'empire américain continuent à inspirer les institutions bruxelloises et des gouvernements nationaux, le nôtre en premier lieu. Aujourd'hui, l'empire en crise systémique nous entraîne dans sa chute.

François Asselineeau est, comme John Perkins, un expert dans la communication par le web. On trouvera, à partir de son site ou des moteurs de recherche, différentes vidéos où il présente ses idées.    Des documents et études à valeur historique peuvent également y être consultés. Citons un rapport éclairant consacré à ce que nous pourrions nommer le vrai Robert Schumann, dont les atlantistes se complaisent à faire un des pères de l'Europe.

Le site de l'UPR, Union populaire républicaine, parti fondé par Français Asselineau,  peut servir de porte d'entrée efficace à ses différentes interventions. Bien que, répétons-le, globalement, son anti-européisme systématique nous paraît sans issue, nous le référençons en note  car beaucoup d'idées intéressantes s'y trouvent, pour celui qui sait chercher.
13/06/2010
Vos réactions
Dernières réactions
Nombre de réaction(s) : 1
Solution.
25/11/2010 15:41:59 | Par : Paul
Merci pour votre ouverture d'esprit. Il est effectivement important d'écouter tous les points de vue pour trouver les bonnes solutions, surtout lorsque ces points de vue sont présentés par des personnes ayant une réelle expérience sur la question.
Les "pouvoirs" en place ont trop facilement tendance à balayer, ignorer ou discréditer les points de vue différents, avec pour conséquence évidente des solutions partielles et inadéquates.
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire