Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

07/04/2021 L'Ukraine, cheval de Troie américain en Europe ?

Washington, malgré l'importance prise pour lui par la volonté de s'opposer à la Chine dans le Pacifique oriental, n'a pas renoncé à vouloir faire de l'Otan un instrument pour s'opposer, y compris militairement, à la Russie en Europe.

Les membres européens actuels de l'Otan, occupés à lutter contre la récession économique et la pandémie, ne montrent guère d'enthousiasme pour ce programme belliqueux. Ceci d'autant plus que la Russie n'est plus depuis longtemps considérée par eux comme un danger militaire. Washington se devait de réagir.

A cette fin, il se sert aujourd'hui de l'Ukraine. Ce pays situé à la frontière de la Russie, constitue une plate-forme commode pour y installer des moyens militaires américains dirigés contre la Russie. Moscou le sait et s'est jusqu'ici gardé de répondre aux provocations incessantes de Kiev pour ne pas se trouver engagé dans des opérations militaires en Europe.

Aujourd'hui, la diplomatie américaine comprend que le meilleur moyen de remobiliser l'Otan contre la Russie consistera à y faire entrer l'Ukraine. Ce projet convient parfaitement au pouvoir ukrainien actuel, qui a de plus en plus de mal à bénéficier du soutien de la population du fait notamment qu'il est totalement corrompu et aux mains des grandes multinationales occidentales. De plus il se montre incapable de proposer à l'Ukraine des mesures de redressement et de modernisation économiques analogues à celles que s'efforcent de prendre les Etats européens.

Volodymyr Zelensky, Président de l'Ukraine, l'a bien compris. Il a appelé le 6 avril 2021 l'Otan à accélérer le processus d'adhésion de l'Ukraine à l'Organisation. Et ceci, pour envoyer un «vrai signal» à la Russie. Ce signal ne pourrait être autre que militaire. Une adhésion de Kiev à l'Otan sera nécessairement perçue par Moscou comme une occasion de renforcer la présence déjà très importante des forces armées américaines en Ukraine.

Logiquement ceci obligerait la Russie à prendre des mesures supplémentaires pour assurer sa sécurité. Notamment en renforçant ses moyens militaires sur le territoire russe proche de la frontière avec l'Ukraine. Washington ne manquera pas de présenter aux autres membres de l'Otan ce renforcement comme la préparation d'offensives militaires contre eux. 

On peut espérer que les gouvernements européens, notamment à Paris et à Berlin, ne tomberont pas dans ce piège ukraino-américain grossier.

07/04/2021
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire