Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Provocations américano-géorgiennes

On peut mesurer, en considérant l'incident du drone, ce qui se serait passé si la Géorgie avait été intégrée à l'Otan comme l'exigeait vertement G.W.Bush lors du dernier sommet de l'Organisation à Bucarest. Les Etats-Unis, par Géorgie interposée, auraient multiplié les provocations à l'égard de la Russie.

On peut mesurer, en considérant l'incident du drone,  ce qui se serait passé si la Géorgie avait été intégrée à l'Otan comme l'exigeait vertement G.W.Bush lors du dernier sommet de l'Organisation à Bucarest . Le refus allemand, mollement soutenu par la France, a permis d'éviter le pire. Les Etats-Unis, par Géorgie interposée, auraient multiplié les provocations à l'égard de la Russie. Devant les réactions de la Russie, les Etats européens se seraient divisés entre le plus grand nombre, ralliés d'avance à la politique anti-russe américaine et ceux désireux de ménager un grand voisin avec qui la coopération parait plus fructueuse que l'affrontement. Affaiblissement de l'Europe, affaiblissement de la Russie, le Département d'Etat aurait gagné sur les deux tableaux.

Mais de quel incident parlons-nous ? Il s'agit de la destruction par la chasse russe d'un drone de reconnaissance géorgien (UAV, Unmanned Aerial Vehicle) en patrouille au-dessus de l'Abkhazie, une province indépendantiste de la Géorgie soutenue par la Russie. L'UAV, construit par les Israéliens, a été fourni à la Géorgie par le Pentagone. Il était contrôlé et manié par des équipes américaine installées en Géorgie.

Le jeu des Russes dans cette affaire a été de suivre une politique de contre-provocation. Considérant les vols d'UAV sur l'Abkhazie comme une provocation, notamment en raison du soutien russe aux revendications autonomistes de l'Abkhazie, ils ont riposté par une attaque de Mig qui est un avertissement donné aux USA et à la Géorgie. Les risques de leur riposte étaient limités en raison des spécificités de la cible (pas de pertes humaines à craindre). Par contre, les avantages de cette opération sont évidents pour les Russes. L'opération permet de renforcer l'avertissement russe selon lequel, à la suite de l'indépendance du Kosovo soutenu par l'Ouest contre la Russie, la Russie peut jouer le même jeu pour son compte auprès d'autres régions souhaitant leur indépendance. L'engagement militaire américain  en Géorgie est un fait avéré mais l'incident l'officialise quasiment, ce qui est un avantage pour la Russie.

Il met aussi en évidence les dangers de la politique américaine pour qui enflammer la région par de multiples incidents provoqués vise à durcir les relations avec la Russie et démonter toujours davantage encore l'inexistence de toute diplomatie européenne autonome. L'éclatement de l'Otan entre les pro-américains et les pro-russes ne les gêneraient en rien, puisque voici longtemps que l'Otan leur sert surtout à diviser les pays Européens en empêchant la construction d'une défense européenne indépendante de Washington. 
Les notes :
  • Source Dedefensa et Libération
  • Sur les drones, nous présenterons prochainement, dès sa parution en mai (Lavauzelle), l'ouvrage de Geneviève Moulard et du capitaine de corvette Marc Grozel, spécialiste des Drones à la STAT (Satory). "LES DRONES, MYSTERIEUX ROBOTS VOLANTS."
29/04/2008
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire