Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

15/02/2021 Lutte contre les futurs virus, combat contre le djihadisme, l'urgence d'une coopération franco-russe

Ces deux domaines, bien que très différents, exigeraient que la France et la Russie unissent désormais leurs efforts au lieu de s'ignorer, voire de s'opposer.

La France et la Russie, malgré leurs différences de taille, disposent de moyens scientifiques ou militaires à peu près comparables. Mais la France, enfermée dans une Union européenne contrôlée par les Etats-Unis, ne pourra jamais si elle ne réagit pas rapidement, envisager une coopération stratégique en profondeur avec Moscou.

Celle-ci serait certainement bien accueillie en Russie, compte tenu de la menace que représente pour elle le Covid 19 et ses variants. Certes elle a mis au point un vaccin, le Spoutnik V, qui se montre actuellement efficace, mais sa production rapide en grande quantité ne sera pas facile. Les industries pharmaceutiques françaises pourraient y contribuer efficacement, plutôt que se limiter à importer des vaccins tel qu'AstraZeneca qui est aujourd'hui en rupture de stock et dont l'efficacité n'est pas parfaite.

Dans ce cas précis, coopérer avec les Russes n'est pas vraiment envisageable, faute de temps et de moyens, mais il convient impérativement d'envisager les futures pandémies que prévoit la communauté des virologues.

Concernant la lutte contre le djihadisme arabo-musulman qui s'étend actuellement en Afrique mais aussi parallèlement dans les régions sud-ouest de la Russie, la France avec l'opération Barkhane dispose d'une expérience précieuse que n'a pas encore l'armée russe. Mais elle s'épuise dans cette lutte compte-tenu du désintérêt des Etats de l'Union européenne, pourtant directement menacés. Quant aux Etats-Unis, ils ont depuis longtemps décidés de ne lui apporter aucune aide, au prétexte que ce djihadisme ne les menace pas au moins pour le moment.

Emmanuel Macron,, au lieu d'accepter de  participer à des manœuvres anti-russe conduites en Mer du Nord par l'US Army, devrait d'urgence négocier avec Vladimir Poutine pour que les deux pays conjuguent leurs efforts. La France dispose d'une expérience précieuse avec l'opération Barkhane, mais elle arrive actuellement à bout d'efforts. L'apport de moyens militaires russes est devenu indispensable. En échange la participation de l'armée française, au moins sous forme de conseillers, à la lutte contre le djihadisme serait très appréciée à Moscou, selon les informations qui circulent discrètement entre les services compétents des deux Etats.

15/02/2021
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire