Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

30/01/2021 L'Écume de l'espace-temps, de Jean-Pierre Luminet (Odile Jacob) janvier 2021,

Le cerveau humain peut-il espérer comprendre ce qu'est l'espace-temps ? Autrement dit peut-il espérer comprendre ce qu'est l'univers ?

Pour les matérialistes, cette compréhension ne peut-être que scientifique. Sinon il faut faire appel à des croyances de type religieux qui proposent des réponses aussi diverses qu'invérifiables, réponses que le croyant doit accepter sans chercher à les vérifier. Ceci dit, aujourd'hui, la science elle-même n'est pas capable de proposer une réponse unique.

Dans son dernier ouvrage, l'astrophysicien français Jean-Pierre Luminet rappelle que pour la science d'aujourd'hui tous les phénomènes de la nature peuvent être décrits à l'aide de quatre hypothèses théoriques fondamentales.

La gravitation pour la pesanteur, la chute des corps et le mouvement des planètes. 
L'interaction électromagnétique pour l'électricité, la lumière et les réactions chimiques ;
L'interaction nucléaire forte pour la cohésion des noyaux atomiques. 
L'interaction nucléaire faible pour la désintégration radioactive des particules subatomiques. 

Or ces théories à ce jour ne paraissent pas compatibles. Plus précisément elles ne peuvent être décrites dans un langage unique, fut-il mathématique. Une théorie unitaire dit aussi théorie du Tout, n'existe pas encore.

Après avoir décrit ces quatre théories de façon très compréhensible pour le profane, Jean-Pierre Luminet expose son propre point. Selon lui une  théorie du tout  ne peut exister. « Sur un plan philosophique, la conception unitaire de la science relève d'une forme de fondamentalisme théoricien. » qui ne serait pas loin d'un fondamentalisme religieux. Il considère comme possible que le réel ne soit saisissable en sciences que par fragments, que la réalité soit « morcelée, mouchetée “comme une peau de léopard” . et la recherche d'une ontologie fondamentale d'où toutes les théories dériveraient, notamment relativité et physique quantique, n'est peut-être qu'une chimère...

Ajoutons que ceci n'aurait rien d'étonnant. Le cerveau humain n'est qu'une infime partie d'un univers qui comporte des milliards de galaxies et un nombre quasi infini de créatures dotées de cerveaux probablement tous différents. Comment espérer que toutes ces créatures puissent disposer de sciences cohérentes leur proposant une vue commune de l'univers. Autrement dit, pourrait on espérer que sur Terre les poissons des profondeurs marines pourraient se doter du même point de vue concernant la planète que les oiseaux terrestres ?

30/01/2021
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire