Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

RCEP. Nouveau succès chinois

Quinze pays, dont la Chine et le Japon, ont signé le 12 novembre 2000, après 8 années de négociations, le plus important accord commercial au monde en termes de PIB, le Partenariat régional économique global (RCEP).

Celui-ci qui concernera plus de deux milliards de personnes. L'Inde en est provisoirement absente. C'est la Chine qui en avait pris l'initiative.

Ce RCEP devient l'accord commercial le plus important du monde en termes de produit intérieur brut (PIB). Il concernera plus de deux milliards d'habitants. Il vise à créer une vaste zone de libre-échange entre les dix Etats de l'ASEAN (Indonésie, Thaïlande, Singapour, Malaisie, Philippines, Vietnam, Birmanie, Cambodge, Laos et Brunei), la Chine, le Japon, la Corée du Sud, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Ce pacte, dont l'idée remonte à 2012, est considéré comme la réponse chinoise à une initiative américaine aujourd'hui abandonnée concernant une zone de libre échange par laquelle les Etats-Unis auraient pu exporter leurs produits dans les Etats de la région. Le RCEP concrétise les ambitions géopolitiques régionales de la Chine autour son grand programme des Nouvelles routes de la soie (Belt and Road Initiative). 

La signature de cet accord intervient alors que les dix membres de l'ASEAN sont frappés par la crise économique résultant de l'actuelle pandémie de Covid-19. Ce Partenariat devrait rendre leurs produits moins chers à l'exportation et faciliter la vie de leurs entreprises grâce à une harmonisation des procédures. Ainsi, en conséquence de cette crise, l'Indonésie est récemment entrée dans sa première récession depuis deux décennies, tandis que l'économie philippine s'est contractée de 12% au troisième trimestre 2020. 

L'Inde devait initialement rejoindre ce pacte mais a décidé en 2019 de s'en retirer par crainte de voir des produits chinois à bas prix envahir son marché. New Delhi a toutefois la possibilité de rejoindre cet accord ultérieurement. Ce pacte commercial est aussi largement considéré comme un moyen pour la Chine d'étendre son influence dans la région et d'en déterminer les règles.

Le pacte devrait être considéré aux Etats-Unis comme une nouvelle défaite diplomatique et commercial. Rappelons qu'en janvier 2017, Washington s'était retiré du grand projet concurrent, le Traité de libre-échange transpacifique (TPP), promu par Barack Obama.

On rappelera que le marché commun européen  est né avec le traité de Rome de 1957. Il constituait la base de la Communauté économique européenne . Il reposait alors sur une union douanière permettant la libre circulation des produits dans la CEE. Il avait permis de contrer efficacement le poids écrasant des Etats-Unis à l'époque. 

Image. carte de l'ASEAN

15/11/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire