Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Joe Biden otage de l'industrie pharmaceutique américaine ?

Le président-élu Joe Biden à promis de suivre les avis des scientifiques, tant en ce qui concerne le combat contre la pandémie due au covid-19, la lutte contre le changement climatique ou la préservation des espaces naturels et de leur faune.

Il vient de prendre quelques mesures concernant la pandémie. Il doublera le nombre actuels des centres de tests, il augmentera les quantités disponibles en matière d'équipements protecteurs destinés aux personnels soignants, il examinera avec les US Centers for Disease Control and Prevention l'importance des mesures de confinements ou de déconfinement qui seront utiles.

Par ailleurs la nouvelle administration sera chargée d'établir une nouvelle « covid-19 task force », 25 milliards de dollars seront consacrée à la recherche en matière de vaccins, à leur production et à leur distribution. Enfin les Etats-Unis devraient réintégrer l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS » dont Donald Trump était sorti avec fracas.

Toutes ces décisions permettront-elles de réduire la vitesse actuelle de l'épidémie aux Etats-Unis. Alors qu'elle semble légèrement régresser dans les autres parties du monde, notamment en Europe, le nombre des cas de contamination et de morts ne cesse d'y augmenter.

Plus de 100.000 cas ont été enregistrés entre les 4 et 6 novembre, un peu moins qu'au début de l'épidémie en avril, mais de peu. Le seuil de 10 millions de cas avérés est ainsi dépassé. Les disparités raciales se font aussi massivement sentir. Ainsi les cas et les décès affectent sensiblement plus les américains noirs présents dans les villes à faible niveau de vie que leurs homologues blancs.

Ces éléments renforcent le soupçon selon lequel que les grands intérêts pharmaceutiques ne feront rien de sérieux pour combattre l'épidémie. Au contraire. Distribuer des spécialités pharmaceutiques hors de prix et peu efficaces sinon inutiles leur rapporte davantage que prévenir la diffusion de l'épidémie.

Joe Biden ne peut pas l'ignorer. De même qu'il n'ignore pas qu'une partie des voix favorables dont il a bénéficié lui a été acquise par des interventions politiques de Big Pharma. Il est donc douteux qu'il veuille diminuer sensiblement le nombre des malades clients des produits de celle-ci.

 

 

11/11/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire