Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Le non respect en France des mesures barrières contre l'épidémie Cov-19

Chacun a pu observer, soit par expérience personnelle, soit par la télévision, le refus dès la levée du confinement d'un grand nombre de Français, jeunes ou moins jeunes, d'appliquer les mesures dite barrières susceptibles de freiner la progression de l'actuelle épidémie.

 Les conséquences n'ont pas tardé. l'épidémie a immédiatement repris sa progression.

Les choses sont telles que le lundi 26 octobre, le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy s'est déclaré « choqué de la brutalité des données de l'épidémie en France et en Europe ces derniers jours ». Il estime que « l'épidémie nous échappe et que la situation est critique, la deuxième vague risquant d'être plus forte que la première ».

Le Conseil scientifique devrait proposer au gouvernement deux scénarios.  Le premier serait un début de couvre feu à 19h complété d'un confinement total le week-end, le tout applicable dans la France entière. Le second scénario serait le retour à un confinement différent de celui décidé en mars. Les écoles ne seraient pas fermées. Il sera toujours possible de se rendre au travail mais aucune autre sortie ne serait autorisée. Quoi qu'il en soit, la France doit durcir le ton très rapidement, selon le président du Conseil scientifique.

On peut craindre cependant, à l'expérience, que ces mesures ne soient pas plus respectées par un grand nombre de Français que les précédentes consistant à appliquer les mesures barrières. Le gouvernement ne pourra rien faire pour réagir, manquant des moyens de police et de justice nécessaires.

Même s'il faisait, comme parfois envisagé, de faire appel à l'armée pour compléter la police, les militaires seraient en nombre insuffisant et sans moyens pour intervenir efficacement, notamment dans les banlieues dites sensibles des grandes villes où le confinement précédant n'était généralement pas respecté.

Selon les informations disponibles, il semble qu'en Chine et sans doute également en Russie la police et l'armée aient réussi à obliger le plus grand nombre des réfractaires à respecter les décisions gouvernementales relatives aux mesures de confinement. Il en résulte que la progression de l'épidémie, même si elle n'a pas complètement cessé, soit bien moins rapide que celle constatée dans les démocraties occidentales. Il faut dire que les citoyens chinois ou russes savaient que les forces de l'ordre n'hésiteraient pas à ouvrir le feu dans les jambes des rares contrevenants.

26/10/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire