Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

L'énergie nucléaire en Chine

Alors qu'en Europe, y compris en France, il a été décidé sous la pression des industriels de l'énergie renouvelable et des écologiste d'abandonner progressivement l'énergie nucléaire, notamment pour produire de l'électricité, il apparaît aujourd'hui que la Chine fait un choix opposé.

Les informations dont l'on dispose montrent que la Chine progresse rapidement dans les domaines de l'enrichissement de l'uranium, des assemblages de combustible nucléaire, du retraitement, de l'entreposage, et du stockage à grande profondeur des déchets. Dans le même temps elle conduit des politiques diplomatiques attrayantes pour les pays qui notamment en Afrique sont producteurs de minerai d'uranium.

Selon un récent rapport de la China Nuclear Energy Association  la Chine dispose de 47 réacteurs en exploitation, pour une puissance installée de 49 gigawatts (GW), en augmentation de près de 10 % par rapport à l'année précédente. Il faut y ajouter 13 réacteurs en construction pour une puissance de 14 GW. La Chine se rapproche de la production d'électricité nucléaire française (400 TWh) la deuxième au monde après celle des États-Unis.

Il y a pourtant de la marge avant de couvrir les besoins. La production d'électricité nucléaire chinoise représente aujourd'hui 5 % de toute sa production d'électricité. Celle-ci provient encore essentiellement de centrales thermiques à charbon, grandes productrices de gaz à effet de serre. Or le président Li Jinping a récemment indiqué qu'il voulait faire de la Chine une championne en matière d'énergie propre. Pour cela ne nucléaire, non polluant, sera de plus en plus indispensable. Les pays qui comme la France, dispose d'une longue expérience en matière d'énergie nucléaire, l'ont bien compris et proposent leurs solutions.

Mais la Chine désire à terme développer ses propres solutions pour ne plus dépendre des importations. Elle a réalisé en un temps record de nouvelles centrales de type Hualong et CAP1400 qui devraient très prochainement entrer en service. Douze de ceux-ci sont en cours de construction.

De plus, la Chine, ce qui est beaucoup plus innovant, continue à promouvoir la diversification et la décentralisation des usages du nucléaire par la production de chaleur industrielle et urbaine avec de petits réacteurs SMR (Small Modular Reactor), notamment dans les campagnes. Plusieurs réacteurs de démonstration SMR sont prévus pour le chauffage urbain et comme centrales électriques flottantes. Le marché potentiel à l'exportation est considérable.

Restera à s'assurer que toutes ces centrales respecteront des normes sévères de sécurité, telles que celles imposées en France. Les quelques informations dont l'on dispose laissent craindre que ce ne soit pas le cas pour le moment. Or l'explosion d'une centrale nucléaire aurait des effets aussi dévastateurs que celle d'une bombe atomique de dernière génération.

18/10/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire