Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Les agressions contre les forces de l'ordre se poursuivent en toute impunité

Dans un article du 8 octobre 2020, intitulé Jusqu'à quand laissera-t-on en France agresser et tuer des policiers ? nous posions la question de savoir si les agressions contre les forces de l'ordre, gendarmes et policiers, attribuées officiellement à des « bandes de jeunes » jamais identifiés, allaient se poursuivre longtemps sans réaction des autorités.

 La réponse n'a pas tardé. Le 14 octobre un article de Russia Today indiquait ce qui suit (extraits)

Un fonctionnaire de police de 40 ans, brigadier de la BAC de nuit, se trouve dans un état grave après avoir été volontairement renversé par une voiture volée à Savigny-sur-Orge (Essonne) lors d'un contrôle. Un policier a été hospitalisé dans un état grave après avoir été renversé par le conducteur d'une voiture dans la nuit de mardi à mercredi à Savigny-sur-Orge (Essonne). Selon les informations de l'AFP les faits se sont déroulés à approximativement 1h30 du matin , lorsqu'un équipage de la Brigade anti-criminalité (BAC) s'est approché pour contrôler une voiture volée, Le suspect au volant du véhicule a alors redémarré et renversé le fonctionnaire de police, un brigadier âgé de 40 ans. Ce dernier a été hospitalisé avec un «pronostic vital engagé».

Précédemment, nous avions appris que les forces de sécurité intérieure avaient fait l'objet au cours de l'année, d'une suite de violentes attaques à leur encontre, notamment à Colombes (Hauts-de-Seine) lorsqu'un individu au volant a volontairement percuté deux policiers motocyclistes le 27 avril, puis à Port-Sainte-Marie (Lot-et-Garonne) avec la mort de la gendarme Mélanie Lemée le 4 juillet, également renversée volontairement par un homme refusant de se soumettre à un contrôle routier. Plus récemment, deux fonctionnaires de police judiciaire ont été blessés par balles et passés à tabac à Herblay (Val d'Oise) le 7 octobre et un commissariat a subi une heure d'assaut au mortier d'artifice à Champigny-sur-Marne dans la nuit du 10 octobre.

Le 13 octobre, le ministre de l'Intérieur, un certain Gérald Darmanin, avait déclaré au policier gravement blessé auprès duquel il s'était rendu: «Je lui apporte tout mon soutien". Voici de quoi rassurer tant les policiers que la plupart des citoyens que la répétition des attentats et l'impuissance des forces de l'ordre à les empécher commence à inquiéter sérieusement.  

(à suivre)

 

  

14/10/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire