Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Le djihadisme est en train de conquérir l'Afrique 

L'Afrique sera rapidement la base arrière de mouvements noirs africains djihadistes décidés à mener de plus en plus d'attentats en Europe. La France sera la première visée vue sa proximité géographique avec l'Afrique et le nombre des émigrés africains y vivant, légalement ou non.

Curieusement, la question ne semble préoccuper ni les institutions ni les médias. L'Afrique francophone y est toujours vue avec sympathie et bénéficie d'aides diverses. De petites et moyennes entreprises cherchent toujours à y investir, voire y installer des filiales ou leurs sièges sociaux, espérant y bénéficier de facilités qu'elles ont de plus en plus de mal à trouver dans une France durement frappée par la récession. Il en est de même en Grande Bretagne, dans ses relations avec ses anciennes colonies anglophones devenues indépendantes.

Il suffirait pourtant d'étudier une série d'événements inquiétants montrant que l'islam djihadiste gagne de plus en plus de terrain en Afrique, d'autant plus facilement que les populations y sont en grande majorité musulmanes, et non chrétiennes comme beaucoup le pensent encore.

C'est ainsi qu'au nord du Mozambique, une insurrection islamiste est en train de s'étendre. Les insurgés, qui se nomment Chabab (les jeunes), sont apparus le 5 octobre 2017. Là, avec des moyens militaires initialement très limités , ils ont tenté de mener des attentats qui ont pu être déjoués dans le port de Mocimboa da Praia, à près de 3 000 kilomètres de Maputo, la capitale, près de la frontière tanzanienne, une région connue par la richesse de ses réserves gazières. Un consortium, dirigé par le français Total, s'apprête à construire, sur la péninsule d'Afungi transformée en camp retranché, des installations de liquéfaction de gaz exploité offshore. Or en trois ans, les Chabab ont réussi à s'y imposer.

Depuis un peu plus d'un an, l'Afrique voit une augmentation de l'activité de multiples groupes d'obédiences diverses sur presque toutes les parties d'un continent devenu central dans la communication de l'organisation Etat islamique. L'EI se focalise sur ses franchises africaines ou les groupes qui lui ont prêté allégeance, depuis les nouveaux venus d'Afrique centrale ou de l'Est, où l'organisation djihadiste cherche à se greffer à des groupes djihadistes locaux. Il en est de même en Afrique centrale ou en Afrique de l'Est. Quant à l'Afrique de l'Ouest , l'EI en a fait son terrain favori. Elle y a créé une « Organisation Etat islamique en Afrique de l'Ouest ou Iswap » ), ou en s'appuyant sur les groupes traditionnellement actifs dans le Sinaï.

Le 31 octobre, le nouveau porte-parole de l'EI avait mentionné l'« Afrique centrale » parmi les nouveaux territoires du djihad dans son premier enregistrement audio. En début de mois, dressant le bilan d'une année d'opérations, l'hebdomadaire en ligne Al-Naba, l'organe de propagande de l'EI, revendiquait 118 opérations au Mozambique, en Tanzanie et en RDC, où un casque bleu indonésien a été tué lors d'une embuscade près de la ville de Beni, le 22 juin.

Inutile de préciser que la pénétration du web, même dans les villages les plus isolés, permet à l'EI de diffuser dans toute l'Afrique ses textes de propagande, ses vidéos et ses appels aux volontaires pour constituer des groupes armés.

Un rapport récent de l'Union africaine (UA) évalue leur nombre à 15 000, ce qui en ferait, si leur commandement était centralisé, la première force djihadiste de la planète. Ce n'est pas le cas, tant les groupes sont éclatés. Mais de nombreuses situations locales sont favorables à l'expansion de ces groupes. Ce rapport indique que l'ambition de ces djihadistes est de consituer un Califat global africain qui reprendrait les positions perdue récemment en Irak et Syrie.

Pour en savoir plus

On se référera à l'article très détaillé que vient de publier Le Monde et dont nous avons repris ici certains détails

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/10/09/l-afrique-theatre-d-un-nouveau-djihad_6055429_3212.html

 

 

12/10/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire