Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Le Zircon tient ses promesses

Le missile hypersonique russe Zirkon peut désormais atteindre des cibles navales en mouvement. 

La frégate russe « Amiral Gorchkov » vient de lancer avec succès le missile hypersonique Zirkon sur une cible navale en mer de Barents, selon un compte-rendu du général Valery Gerasimov, le chef d'état-major des forces armées russes, ce 7 octobre. La portée du missile était de 450 km, l'altitude maximale était de 28 km, le vol a duré 4 minutes et demi et une vitesse hypersonique de plus de Mach 8 a été atteinte.

L'affaire sera sûrement suivie avec attention par le commandement de l'US Navy. Ceci signifie que les grands porte-avions de celle-ci pourraient désormais être frappés sans parades possibles par des missile hypersonique 3M22 Zirkon russes. Jusqu'à présent le Zirkon avait pu toucher des cibles à terre. Mais frapper un navire en mouvement et engagé dans des manœuvres d'évitement paraissait plus difficile. Ceci dit localiser en haute mer un porte-avion au milieu de son groupe aéronaval ne sera jamais facile pour le Zircon.

Le missile Zirkon a vocation à équiper les frégates du projet 22350 [classe Gorshkov] et les corvettes du projet 20380 [classe Steregouchtchi], dotées système de lancement vertical 3S14 (UKSK), lequel sert également à lancer les missiles de croisière Kalibr et Onyx. De même que les sous-marins nucléaires d'attaque [SNA] de la classe Iassen.

La Russie développe d'autres armes hypersoniques, à savoir l'Avanguard, planeur hypersonique dont une première unité a été mise en service en décembre 2019, et le Kinjal, un missile aérobalistique air-sol.

On pourrait cependant se demander quel est l'intérêt pratique de telles armes. La marine russe ne devrait jamais avoir l'occasion de les utiliser contre son homologue américaine pour la raison simple qu'en cas de conflit, l'escalade vers le nucléaire serait inévitable. Elle se ferait en employant des missiles intercontinentaux (ICBM) à tète nucléaire. Les armes navales même dotées de têtes nucléaires n'auraient pas la portée suffisante.

Cependant le Zircon pourrait intéresser d'autres marines dans le monde, à commencer par la marine chinoise qui ne semble pas actuellement disposer de telles armes. 

Référence https://fr.wikipedia.org/wiki/Zircon_(missile)

09/10/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire