Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Jusqu'à quand laissera-t-on en France agresser et tuer des policiers ?

Survenue mercredi 7 octobre à Herblay (Val-d'Oise), l'agression « extrémement violente » de deux policiers de l'antenne de Cergy de la PJ de Versailles laisse penser que désormais ceux qui veulent déstabiliser la société française pour ensuite la détruire seront de plus en plus audacieux.

Mais que feront les autorités françaises, sauf comme vient de le faire le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin, dénoncer un «massacre», «deux actes de terrible sauvagerie, (...) une sauvagerie qui est devenue quotidienne, contre des policiers, et dont personne ne pouvait ignorer qu'ils étaient policiers».

Les deux policiers enquêtaient sur une tentative d'enlèvement entre voyous à Argenteuil à une dizaine de kilomètres d'Herblay), dont le parquet de Pontoise avait saisi la PJ le matin même. Dans ce cadre, ils souhaitaient, selon une source policière, faire des «vérifications» dans une zone industrielle d'Herblay, lieu de divers trafics (stupéfiants et trafics en tout genre)

L'agression a d'abord été attribuée à des « gens du voyage ». Les agresseurs sont en fuite. Aucun d'eux au soir du 8 octobre n'a été identifié. Selon le témoignage d'un autre fonctionnaire de police, ils seraient de type africain, métis et maghrébin. Ils ne s'agirait donc pas de gens du voyage, mais d'individus probablement entrés récemment en France au titre de l'accueil aux réfugiés. 

On peut légitiment se demander s'ils ont agi de leur propre initiative ou pour le compte d'organisations terroristes islamiques désormais engagées dans une nouvelle sorte de guerre contre les Etats européens et plus particulièrement contre la France, la plus efficace en ce domaine dans l' Afrique sub-saharienne et notamment dans le Sahel.

Ceci dit, dans l'immédiat, il serait temps que l'on autorise les forces de police à utiliser leurs armes pour se défendre, au lieu de les menacer si elles le font de licenciement et de poursuites pénales.... et cela avant que les forces de police et de gendarmerie passent outre la quasi interdiction qui leur est faite de se servir de leurs armes, car c'est bien évidemment ce qui va arriver un peu partout.

08/10/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire