Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Comment on a laissé l'islamisme pénétrer la France. J.P. Obin

L'auteur est un ancien inspecteur général de l'Éducation nationale.

Dans certaines écoles, il n'est plus possible désormais de lire "les Trois petits cochons" aux enfants musulmans au titre du fait que ce livre est "contraire à leur religion" car il fait courir le risque à leurs enfants de s'identifier à des cochons pour vivre la fable.

Dans le même registre, une mère voilée est venue se plaindre de façon véhémente auprès d'un directeur d'école en région parisienne, que la maîtresse de son fils lui avait reproché "d'avoir fait des cochonneries" sur son cahier.

Ailleurs, des élèves de lycée hôteliers refusent de manipuler la viande de porc et donc de confectionner des plats en contenant.
En région lyonnaise, une sortie scolaire programmée à l'abbaye de Cluny par deux professeurs de cinquième, s'est terminée avant d'avoir commencé quand sur le parking où le car venait de se garer, devant l'édifice, quatre filles refusent la visite : "Nous sommes musulmanes et notre religion nous interdit d'entrer dans une église". Les professeurs, malgré leurs explications privilégiant une approche de l'art du Moyen-Age, en phase avec le programme et raison de la visite, finiront par devoir annuler la visite.

Le livre propose quantités d'autres exemples prouvant que l'école de la République est, aujourd'hui, en situation d'échec dans certaines zones de la France. Ainsi cette cette professer  d'économie qui s'autocensure: Ellelne parle plus dans ses cours des discriminations sexuelles sur le marché du travail (différence de salaire, etc.), car "de nombreux élèves les jugent normales". 

En cours de rédaction

02/10/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire