Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Morin démission

Si le soi-disant ministre de la défense Hervé Morin avait agi de son propre chef, en annonçant que la France allait très certainement renoncer à la construction d'un deuxième porte avion, il devrait être immédiatement désavoué par le président de la République, chef des armées. Ce renoncement serait en effet catastrophique pour la politique de défense et de sécurité, non seulement française mais européenne.

Si le soi-disant ministre de la défense Hervé Morin avait agi de son propre chef, en annonçant que la France allait très certainement renoncer à la construction d'un deuxième porte avion (PA), il devrait être immédiatement désavoué par le président de la République, chef des armées. Ce renoncement serait en effet catastrophique pour la politique de défense et de sécurité, non seulement française mais européenne. Comme l'a rappelé Michel Rocard sur France Culture le 21 avril, les PA n'ont de sens que s'ils sont au moins deux, l'un remplaçant l'autre quand il est en carénage. Par ailleurs, bien mieux que les sous-marins lance-engins de la force nucléaire stratégique, ils sont les plateformes indispensables à toute projection de force, qu'il s'agisse d'objectifs militaires, de lutte contre le piratage international  ou d'interventions humanitaires.

Le brave Charles de Gaulle français perdrait de ce fait, si la quasi décision annoncée par Morin prenait effet, tout intérêt stratégique. Autant vaudrait en faire tout de suite un Club Méditerranée pour riches Européens.  Expliquer que les militaires français de l'Armée de Terre entreraient en révolte si la France consacrait des crédits au 2e PA  plutôt qu'aux forces terrestres veut simplement dire que ce seraient d'obscures Scrongneugneus qui dicteraient leur loi au chef des armées. Quant à envisager la possibilité de construire un PA en association avec les Britanniques,  autant rêver.

Mais il est peu vraisemblable qu'Hervé Morin ait parlé sans autorisation. Il a certainement porté la parole de Nicolas Sarkozy, qui a jugé judicieux pour le moment de se cacher derrière lui.  Dans ce cas, ce serait Sarkozy  et lui seul qui endosserait la responsabilité d'un choix aussi contraire aux intérêts de la France – contraire aussi aux promesses qu'il avait faites lors de sa campagne. Fidèle à sa méthode, il déciderait ainsi tout seul de questions intéressant l'avenir de la Nation et même celui de l'Europe. Ceci au moment où un Livre Blanc de défense est en cours de rédaction, avant d'être présenté aux députés et à l'opinion.

Peut-être le chef des armées envisage-t-il, en cas de besoin, de faire appel aux forces navales de l'Otan, c'est-à-dire à ses grands amis américains. Ceux-ci ne manqueraient pas de lui rendre service en prêtant à l'occasion un PA (sous conditions évidemment). Sarkozy n'a-t-il pas décidé de consacrer des hommes et des crédits à les aider en Afghanistan ?  
22/04/2008
Vos réactions
Dernières réactions
Nombre de réaction(s) : 1
PA
26/05/2008 16:15:33 | Par : BruGeek
La vraie solution Européenne serait de faire un PA avec une grosse Allemagne (où une Italie rouleuse de mécaniques) et de laisser en plan l\'atlantiste Albion. La France n\'a en tout cas pas seule les moyens de protégér l\'Europe des 27, 32 ou 48... et, de toute manière, que pourrait faire un PA face à une intifada? Tirer sur tout se qui bouge ? On est pas aux States!! En ce cas, on vend DeGaulle et on met tout cet argent dans l\'Education.
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire