Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Conséquences de l'augmentation actuelle de la dette publique américaine

Cette augmentation, principalement due à l'épidémie de coronavirus, risque de mettre en danger la stabilité de la nation.

Cette dette, selon les analyses des économistes, paraît devoir aujourd'hui rejoindre le niveau de celle contractée par les Etats-Unis à la fin de la seconde guerre mondial. Elle atteint le niveau du produit national brut pour 2019. Elle résulte des différentes conséquences de l'épidémie de coronavirus.

Ainsi un nombre considérable de petites et moyennes entreprises ont du réduire leur activité voire la cesser complètement. Ceci réduit en conséquences les taxes et impôts qu'elles versaient aux administrations. En compensation les pouvoirs publics ont du leur verser des aides et par ailleurs aider les salariés licenciés. Par ailleurs un nombre croissant de grandes et très grandes entreprises se tournent vers l'Etat pour lui demander – plus exactement pour exiger- des subventions. En outre, en 2018, par démagogie électorale, Donald Trump avait décidé de réduire un certain nombre d'impôts et depuis plusieurs années d'augmenter les dépenses militaires..

En conséquence le déficit public en 2020, au seul niveau des administrations fédérales, devrait dépasser 3.000 milliards de dollars. Il devrait s'accroître dans les prochaines années à un montant annuel atteignant 17% du produit national brut  Il pourrait atteindre 33 milliards de dollars d'ici 2030. Cela ne changera pratiquement pas si dans les prochaines années l'épidémie pouvait régresser.

Ceci veut dire que la dette publique ne pourra pas être payée, ce qui conduira la nation à la banqueroute. Dans le même temps la dette des entreprises et des locataires de logements – très nombreux aux Etats-Unis au regard des propriétaires, ne cessera pas d'augmenter. Enfin, les très nombreux possesseurs, aux Etats-Unis et dans le monde, de titres d'emprunts fédéraux, ne pourront plus les voire honorés.

Inutile d'ajouter que le rôle du dollar comme monnaie de change international sera compromis.

Il en résultera entre autres que la domination mondiale des Etats-Unis, déjà fragilisée, devrait disparaître. Ceci sera une victoire pour la Chine. Celle-ci, qui bien avant le début de l'épidémie, s'était engagée dans une politique d'investissements publics dans les secteurs d'avenir dont les bénéfices commencent à se faire sentir.

10/09/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire