Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Des humains sur Mars

Ce projet est la suite logique de l'exploration de la Lune par les astronautes du programme américain Apollo de juillet 1969 à décembre 1972.

Jusqu'à présent cependant il n'avait guère suscité d'intérêt, autre que théorique, dans les Etats suffisamment puissants pour l'entreprendre, Etats-Unis, Chine, Russie, voire Union européenne (ESA). Une des raisons en tient au coût d'un telle exploration, Mars étant considérablement plus éloignée de la Terre que la Lune.

Mais la principale de ces raisons est qu'il n'existe pas aujourd'hui d'intérêt stratégique pour ces Etats de se faire reconnaître comme le premier ayant fait débarqué des cosmonautes sur Mars, et moins encore pour y établir des stations permanentes habitées temporairement ou durablement. Il est plus urgent pour eux de renforcer leurs industries civiles et militaires afin notamment de mettre au point de nouvelles technologies décarbonées permettant de maîtriser les effets du changement climatique. Au delà ce ce premier objectif, un autre tout aussi important consiste à dominer ce que l'on nomme le monde virtuel, lequel sera bientôt le monde de demain.

Aujourd'hui, c'est l'envoi sur Mars de robots mobiles intelligents qui intéresse les Etats. Dès 2003, la Nasa avait lancé l' Exploration Rover (MER) composé de deux robots mobiles ayant pour objectif d'étudier la géologie de la planète et en particulier le rôle joué par l'eau dans son histoire de la planète. Aujourd'hui, on cite les robots Opportunity, Curiosity et Phoenix de la Nasa ainsi que le robot Schaparelli dans le cadre de la mission ExoMars intéressant l'Esa et Roscosmos en Russie. Ce dernier s'était écrasé sur Mars en octobre 2016 à la suite d'un échec de la procédure de freinage.

Cependant depuis quelques années se tiennent aux Etats-Unis des conférences internationales dites Human to Mars Sommit concernant l'envoi et le séjour plus ou moins long d'humains sur Mars. La dernière de celle-ci vient d'avoir lieu virtuellement, pour cause d'épidémie, du 31 août au 3 septembre

Le projet Starship d'Eon Musk

Lors de cette conférence, l'entrepreneur américain Elon Musk a donné des informations concernent son projet Starship. Il s'agira en principe du développement de l'engin spatial SpaceX Rappelons que le premier d'entre ceux-ci, SpaceXone est le premier avion spatial financé sur fonds privé ayant effectué des sorties dans l'espace dès 2003.

Starship vise à envoyer des humains sur Mars et organiser leur retour orbital. Il utilisera en principe la  fusée Super Heavy/Starship, qui est un lanceur orbital entièrement réutilisable actuellement développé par SpaceX, Eon Musk a indiqué à cette occasion que les volontaires pour effectuer un premier voyage seront difficiles à recruter. Ils devront faire preuve de qualités physiques et morales exceptionnelles. De plus ils devront accepter le risque de ne pas pouvoir revenir sur la Terre, en raison de défaillances techniques. Ceci veut dire qu'ils pourraient rester sur Mars jusqu'à leur mort, ou errer indéfiniment dans l'espace.

On peut supposer cependant que les candidats ne manqueront pas. Il en était de même des équipages des vaisseaux explorant des côtes lointaines et inconnues.

------Faut-il ajouter qu'avec les quelques mille milliards de dépenses militaires annuelles des grands Etats ($738 milliards pour les Etats-Unis pour 2020) l'homme aurait depuis longtemps construit de véritables villes sur Mars

07/09/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire