Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

L'Europe ou le verre à moitié plein

C'est le commentaire proposé sur France Inter par le très européaniste (et sympathique) Bernard Guetta. Plutôt que dénoncer un verre à moitié vide, il propose de considérer comme un jour faste pour l'Europe, c'est-à-dire un verre à moitié plein, la décision annoncée le 11 février par le président Herman van Rompuy.

D'abord, c'est celui-ci qui s'est exprimé, et non comme certains s'y attendaient le duo Merkel-Sarkozy. Donc le président existe. Souhaitons lui longue et forte existence. D'autre part, il a parlé au nom des 27 et non du seul Eurogroup. Pourquoi pas? Si dans l'avenir, comme cette  première déclaration du Conseil Européen le laisse espérer, les 27 peuvent s'entendre pour prendre les mesures communes qu'imposeront l'évolution des évènements, ce sera très bien.

Pour le moment, le Conseil Européen a pris la décision de ne rien faire et laisser la Grèce faire face seule à son redressement. Herman van Rampuy a juste indiqué en pointillé que les Vingt-Sept n'abandonneraient pas l'un d'entre eux face aux assauts de la spéculation financière. Les marchés, qui sont intelligents, ont du comprendre que s'ils continuent à jouer la Grèce à la baisse, ils risqueront de perdre de l'argent. Enfin, espérons-le.

Herman van Rompuy est allé plus loin. Il a fait connaître la volonté des membres du Conseil d'aller vers ce qu'ils ont appelé "plus de coordination économique" dans la zone euro.Ce n'est pas encore le gouvernement économique demandé par Nicolas Sarkozy, mais c'est un début.  Cela devrait se traduire par un minimum de coordination des politiques budgétaires, face à la politique monétaire unique que décide la Banque centrale européenne. Nous aurions aimé que le Conseil annonce d'autres décisions plus fortes, destinées à désarmer les attaques ultérieures des marchés, comme la suspension voire l'interdiction en Europe des opérations à terme sur les monnaies, qui nourrissent toutes les spéculations. Mais ne rêvons pas.
12/02/2010
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire