Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Le Professeur Raoult reprend la parole

Nous étions nombreux à nous étonner du fait que le Professeur Raoult, véritable héros de la médecine face aux multinationales des industries pharmaceutiques et médicales, n'ait pas à ce jour repris la parole. Or c'est fait. Merci à Riposte Laïque qui publie son intervention.

Référence https://ripostelaique.com/rentree-tonitruante-du-pr-raoult-qui-denonce-un-enorme-scandale-scientifique.html

À l'IHU de Marseille, nous en sommes à 18 décès pour 4 030 cas traités, sans effet secondaire grave. Soit un taux de mortalité de 0,45 % ou de 4,5 pour 1 000 patients.

Il faut donc en finir avec le mythe et le fantasme de la dangerosité de l'hydroxychloroquine.

C'est le plus grand scandale scientifique de tous les temps, qu'on n'a pas fini d'assumer et qui montre que les communications scientifiques sont soumises à des influences néfastes.

Certaines données scientifiques sont censurées de façon inadmissible. Chacun à sa place, les scientifiques font de la science, les politiques font de la politique.

Le degré de manipulation des revues scientifiques est considérable.

Où en sommes-nous ?

On teste davantage. Les jeunes sont plus touchés mais pas seulement.

Depuis début juin, 1 000 patients ont été diagnostiqués positifs à l'IHU de Marseille. On compte un seul mort, qui était en fin de vie et pour lequel le virus n'est pas la cause principale du décès.

Ce qui donne un taux de mortalité au pire de 1 %.

Je dis aux méthodologistes que pour démontrer qu'un traitement est égal ou supérieur à celui que nous préconisons, il faudrait une étude randomisée de 43 000 personnes, deux fois, pour pouvoir prouver une supériorité notable. Ce qui est techniquement impossible.

Le traitement de référence, c'est donc celui de l'IHU !

On ne pourra pas démontrer qu'un traitement est supérieur à celui-ci.

Étude sur les patients des Ehpad marseillais :

Sur plus de 200 patients positifs, la moitié a été traitée.

Le taux de mortalité est de 14,4 % chez les patients traités et de 27,8 % chez ceux qui n'ont suivi aucun traitement.

C'est exactement le pourcentage national, supérieur à 27 %

Ce qui signifie que si les patients des Ehpad avaient été traités à l'hydroxychloroquine, on aurait sauvé 5 000 vies. Ce qui mérite une réflexion au niveau national.

L'avenir ?

On note que la Nouvelle-Zélande et l'Australie, peu touchées jusqu'à présent, connaissent une augmentation des cas positifs. Ce qui signifie que nous pouvons nous attendre à une hausse de cas en Europe cet hiver.

Mais la mortalité reste au niveau des autres coronavirus, entre 0,8 et 1 %.

La maladie prend un aspect endémique. Se laver les mains régulièrement reste la meilleure des protections.

Il faut dédramatiser, redevenir pragmatique et dépassionner les débats.

On ne fait pas de la politique, on fait du soin.

Avec les coronavirus, mortalité, transmission et contagiosité augmentent au début de l'épidémie. Puis tout se calme sans qu'on sache exactement pourquoi.

Il faut se méfier des comportements idéologiques, y compris médicamenteux.

Je pèse mes mots :

Dans l'histoire de la médecine, on parlera encore dans un siècle de l'histoire qui a fait penser dans le monde que l'hydroxychloroquine pouvait tuer entre 10 et 30 % des patients à qui elle était prescrite.

Personne ne pourra croire qu'il s'est passé une crise de cette nature, tellement elle est folle.

Qu'est-ce qui a pu rendre les gens fous au point de croire qu'une molécule de 70 ans, prescrite à des milliards de personnes, était devenue soudain extrêmement toxique ?

C'est un profond problème de manipulation des esprits, d'ignorance et d'incompétence, qui laissera des traces dans le siècle à venir.

On le voit, notre génie national est plus combatif que jamais et ne renoncera jamais à son traitement sans équivalent.

Il prouve et démontre quotidiennement que le pouvoir et les experts du Conseil scientifique nous ont odieusement menti et sont donc responsables de plusieurs milliers de morts dans le pays.

Car si l'hydroxychloroquine aurait pu sauver 5 000 patients dans les Ehpad, ce traitement aurait pu sauver également plusieurs milliers de malades parmi les 30 000 morts que compte le pays.

Tests massifs, diagnostic précoce et traitement du Pr Raoult sont les armes fatales qui permettront de vaincre la maladie, en évitant un reconfinement dévastateur pour le moral de la population et pour l'économie.

Voir aussi

https://fr.news.yahoo.com/covid-19-didier-raoult-sceptique-utilite-vaccin-102852936.html

19/08/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire