Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Les essaims d'essaims ou la guerre de demain

Ce terme est une traduction approximative de l'anglais swarms of swarms. Celui-ci est de plus en plus utilisé aujourd'hui par les experts en systèmes d'armes.

Le concept correspond à celui plus traditionnel de systèmes de systèmes, en lui apportant la signification qu'il s'agit désormais de systèmes ou essaims que l'on qualifiera aujourd'hui de systèmes intelligents.

Un système d'armes intelligent vise à se comporter sur le champ de bataille comme le ferait un combattant unique disposant de toutes les ressources de l'armement moderne, que ce soit sur terre, sur mer ou dans l'espace. Mais il est conçu pour disposer en permanence et où que ce soit de toutes les capacités d'intelligence offertes par les armements modernes, grâce à une inter-connectivité généralisée. Ceci en principe pourrait le rendre invincible.

Pour l'US Air Force Future Operating Concept qui envisage jusqu'à 2025 les domaines où devra opérer l'aviation américaine, l'interconnectivité généralisée est devenue un élément essentiel, tant pour les actions défensives que pour les actions offensives. En ce sens, le concept d'essaim regroupant divers systèmes d'armes est désormais dépassé par celui d'essaim d'essaims de portée quasi universelle. Il en est de même pour l'US Navy.

Le Pentagone avait pris conscience de sa faiblesse en ce domaine lorsque ses missiles de croisière dits Tomahawk s'étaient montrés incapables, malgré leur prix élevé, de répondre en Syrie aux attaques provenant de missiles adverses probablement conçus en Iran et utilisés par de prétendus « rebelles ». 

Jusqu'à présent, le Pentagone avait toujours refusé le concept d' interconnectivité qui déplaisait aux militaires en paraissant substituer l'intelligence artificielle à celle des combattants. Mais aujourd'hui, il est obligé de se rendre à l'évidence. Les conflits de demain n'élimineront certainement pas l'intelligence humaine. Mais celle-ci devra s'exercer à une toute autre échelle, y compris dans l'espace, comme l'exigera la Space Force récemment décidée par Donald Trump.

Restera à voir si la Russie, désormais suivie par la Chine, qui fait désormais appel systématiquement aux missiles autonomes utilisant l'espace proche comme terrain de déploiement, se laissera rejoindre sans réagir par les Etats-Unis. . . .

15/07/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire