Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

The Sirens of Mars. Searching for Life on another world.

L'auteure, Sarah Stewart Johnson, est une scientifique américaine qui a centré ses recherches sur les planètes dont l'évolution pourrait être favorable à l'apparition de la vie telle que nous la connaissons.

A ce titre, elle étudie particulièrement aujourd'hui la planète Mars. Elle a notamment réalisé des simulations de atmosphère supposée de Mars à ses origines. Elle travaille aujourd'hui à la Nasa pour l'exploitation des données fournies par les Rovers martiens Opportunity et Spirit.

Son ouvrage présenté ici, The Sirens of Mars: Searching for life on another world, fait le point des recherches actuelles concernant une éventuelle vie sur Mars, soit que celle-ci soit apparue aux premiers âges de la planète et ait disparue depuis, soit qu'il puisse en subsister des formes dans des régions protégées de Mars.

Inutile de dire que lorsque des astronautes pourront dans quelques décennies débarquer sur Mars, la question d'une vie martienne sera au cœur de leurs préoccupations, y compris en terme de sécurité, dans la mesure où une telle vie pourrait se révéler dangereuse pour eux. Dans les prochaines années, ce seront des Rovers qui rechercheront des traces de vie sur Mars. Il s'agira du Rover Perseverance de la Nasa et du Rover ExoMars de l'Agence Spatiale Européenne.

Dans son livre, Sarah Stewart fait l'historique des études de ceux qui depuis Hérodote et Euclide jusqu'à aujourd'hui ont observé Mars, dite aussi la Planète Rouge. Initialement, elle n'était qu'une lumière clairement visible dans le ciel nocturne. Mais avec les premières lunettes astronomiques, elle est très vite apparue comme semblable à la Terre. Les astronomes ont cru y identifier des canaux vite supposés avoir été creusés par une civilisation plus avancée que la nôtre. Il ne s'agissait que d'une illusion d'optique. Plus tard, on a cru y voir des zones vertes qui auraient pu être les signes d'une végétation.

Cependant les premières missions spatiales vers Mars ont montré qu'il s'agissait d'une illusion et que la planète était totalement aride et sans végétation. Mais certains espèrent encore, avec les prochaines missions, y trouver de l'eau qui se trouverait dans des couches sédimentaires inobservables aujourd'hui. Or la présence d'eau pourrait justifier l'existence d'une vie élémentaire.

Ceci dit, en lisant le livre, on se rend compte que tous ceux qui jusqu'à aujourd'hui étudient Mars, n'imaginent pas qu'il pourrait s'y trouver des structures biologiques radicalement différentes de celles existant sur terre, au point même qu'elles pourraient ne pas être identifiés comme telles par les futurs explorateurs.

Auteure
Sarah Stewart Johnson

Biographie https://gufaculty360.georgetown.edu/s/contact/00336000014TIFDAA4/sarah-johnson

 

 

05/07/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire