Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Pandémie. Des Livres Blancs de défense dont nul n'a tenu compte

Les Livres Blancs de défense fixent périodiquement la stratégie française de défense et de sécurité nationale. Ils précisent notamment son articulation avec la politique de défense commune de l'Union européenne et de l'Otan. Ils évaluent les moyens industriels et humains requis pour la mettre en oeuvre sur les quinze à vingt ans suivants.

Ce sont des exercices utiles. Le plus souvent pourtant, les gouvernements successifs n'en tiennent pas grand compte. A supposer qu'ils comprennent les enjeux, notamment en terme de stratégie à long terme, ils sont incapables d'obtenir les différentes ressources qui seraient nécessaires, à commencer par des budgets suffisants. Quant aux partis politiques, ils considèrent tous que ce sont des moyens de pression du complexe militaro-industriel français cherchant à mobiliser à son profit les ressources nationales.

Ces Livres Blancs étudient les différentes domaines dans lesquels des risques en matière de défense et de sécurité sont susceptibles d'apparaître. Beaucoup ne sont pas liés aux relations avec des puissances étrangères. Certains évoquent les risques sanitaires et de santé que pourrait avoir à affronter la France. Ils proposent des politiques d'équipements notamment hospitaliers nécessaires pur y faire face. Ils demandent aussi la constitution de stocks dans le domaine pharmaceutique ainsi que l'encouragement à des entreprises nationales permettant de ne pas dépendre des importations.

Dans le Livre blanc de 2008, le risque de pandémie était considéré comme prévisible.On y lit (nous résumons): « Sur les quinze années à venir, l'apparition d'une pandémie à forte contagion et à forte mortalité est plausible Elle s'étendrait sur une durée de quelques semaines à quelques mois, en plusieurs vagues ...Elle remettrait en cause le fonctionnement normal de la vie nationale et des institutions... Pour y répondre, il faudrait une mobilisation et une coordination élevées de moyens tant civils que militaires, un effort continu de recherche, de développement et de production de produits de traitement, la sensibilisation précoce de la population, la constitution de stocks nationaux correspondant aux principaux risques sanitaires

Le Livre blanc de 2013, moins précis, mentionne néanmoins le risque « d'une nouvelle pandémie hautement pathogène et à forte mortalité résultant, par exemple, de l'émergence d'un nouveau virus franchissant la barrière des espèces ou d'un virus échappé d'un laboratoire de confinement. Selon les rédacteurs. le gouvernement se doit de réagir en amont, Quant à elle, la Revue stratégique de défense et de sécurité nationale de 2017, indique que le « risque d'émergence d'un nouveau virus est réel (et évoque le rôle qui pourrait être celui du Service de santé des armées.

Aucune de ces mises en garde n'a été prise au sérieux par les gouvernements successifs. Si bien qu'au début de la pandémie actuelle, le ministère de la Santé et les pouvoirs publics dans leur ensemble, à commencer par le président de la République, ont paru découvrir ce qu'ils auraient du savoir, que la France avait perdu une grande partie de ses moyens hospitaliers au prétexte d'économies, et plus immédiatement que les stocks de masques dont elle disposait précédemment n'avaient pas été renouvelés.

05/07/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire