Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Erdogan, le nouveau sultan de l'Empire Ottoman, se cherche une légitimité.

Dans ce but, Recep Tayiip Erdogan va-t-il se décider à convertir la Basilique de Sainte Sophie de Constantinople (Hagia Sophia), aujourd'hui un musée, en mosquée ? Ses soutiens politiques au sein de son parti Justice et Développement (AKP) le poussent à ce geste spectaculaire.

Ceci pourrait aux yeux du monde entier, le faire reconnaître comme le vrai héritier d'Osman 1er, le fondateur au 13e siècle de l'Empire Ottoman et de son lointain successeur Soliman le Magnifique (1494-1566) qui s'opposa longuement et avec succès à l'Empire romain d'Orient ou Empire de Constantinople.

Sainte Sophie avait été bâtie par l'empereur byzantin Justinien au 6e siècle Le sultan ottoman Mehmet 2 l'avait convertie en mosquée après qu'il ait conquis Constantinople en 1453. En 1934, Mustafa Kemal Ataturk, fondateur de la République Turque, voulant montré à l'Occident qu'il partageait le concept de laïcité reconnu notamment en France, l'avait transformée en musée.

Jusqu'en 2019, Erdogan n'avait pas fait connaître ses intentions concernant le statut de Sainte Sophie. Mais à cette date, quand il compris qu'il allait perdre la mairie d'Istanbul, nom attribué à Constantinople en 1930, au profit de Ekrem Imamoglu, chef d'une opposition municipale se disant démocratique, qu'il a fait connaître sa volonté de transformer une nouvelle fois la cathédrale en mosquée.

Le 25 mai 2020 cependant, lors de la cérémonie célébrant la prise de Constantinople-Istanbul par les Turcs, Erdogan s'est fait représenter dans un film virtuel largement diffusé sur un écran géant devant Sainte Sophie, récitant des versets du Coran au côté d'un imam et exhortant les citoyens turcs à retrouver les voies de la foi islamique. Un sondage ultérieur a fait apparaître une large majorité des sondés demandant le retour de Sainte Sophie en mosquée et son ouverture aux prières islamiques. Aujourd'hui, il n'a pas fait connaître sa décision finale, mais il a demandé a ses collaborateur de lui proposer une démarche en ce sens.

Ce brusque retour d'Erdogan à la foi islamique peut être attribué à sa volonté de faire oublier ses difficultés sur le plan diplomatique mais aussi d'élargir ses soutiens politiques en Turquie. On rappellera que dans une société turque encore politiquement très divisée, une forte opposition se disant laïque continue à recueillir de nombreux soutiens, notamment à Istanbul et dans d'autres grandes villes. Une nouvelle conversion de Sainte Sophie en mosquée réussira-t-elle à élargir sa base électorale ?

Remarquons qu'en ce qui concerne la France, officiellement République Laïque, Une et Indivisible, de fortes minorités électorales musulmanes font pression dans certaines villes pour obtenir des maires la conversion d'églises désaffectées faute de ressources en mosquées. Ceci a été déjà été fait à ce jour concernant 5 églises. Une grave question divise en ce cas les croyants : les clochers peuvent-ils devenir des minarets sans d'importants travaux. Et qui paiera?

28/06/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire