Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Les imams en voie de remplacer la police pour maintenir l'ordre dans les banlieues

Les "incidents de Dijon" seront suivis de beaucoup d'autres, au rythme auquel vont les "événements".

Les très nombreux citoyens français « blancs » (osons le terme) vivant dans les les grands ensembles et plus généralement dans les banlieues des grandes villes françaises, voire parfois dans les campagnes, se plaignent régulièrement de conflits de plus en plus armés entre organisations arabo-musulmanes se disputant la vente de stupéfiants, les vols de biens physiques et plus généralement des trafics divers interdits par la loi.

Inutile de dire que les forces de police, ayant reçu l'ordre de laisser faire pour ne pas provoquer de victimes éventuelles parmi les bandes souvent rivales se livrant à ces trafics, renoncent à toute opération de maintien de l'ordre. Dorénavant, abrités derrière leurs bouclier pour se protéger des jets de pavés et autres objets provenant de ces bandes, elles se bornent à contempler les exactions de loin. 

Heureusement, si l'on peut dire, des imams, un peu l'équivalent des prêtres dans la religion catholique, qui dirigent notamment les prières dans les mosquées, ont décidé d'intervenir pour, disent-ils, arbitrer entre les conflits et réduire les tensions. Ainsi, à Dijon, des représentants des communautés musulmanes tchétchène et maghrébine, qui s'étaient affrontées violemment dans le dans le quartier des Grésilles pendant quatre jours, provoquant de nombreuses destructions, des incendies et des vols dans les magasins voisins, se sont retrouvés dans le jardin de la mosquée de la Fraternité, à la demande de l'imam Mohammed Ateb, dans la soirée du mardi 16 juin. Ce dernier se dit le représentant régional de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) et un proche des Frères musulmans. 

Rappelons que ces deux organisations, et notamment les Frères Musulmans, sont considérées comme terroristes dans un grand nombre de pays, y compris dans l'Union européenne. Concernant les Frères Musulmans, on pourra relire notre article du 9 juin 2020. Il faut se féliciter qu'en France, des organisations terroristes se substituent à la police et à la justice pour rétablir, au moins provisoirement, le calme entre bandes.

Référence

https://www.valeursactuelles.com/societe/dijon-le-conflit-entre-tchetchenes-et-maghrebins-se-serait-regle-la-mosquee-120663

https://www.marianne.net/societe/exclusif-dijon-entre-les-communautes-tchetchene-et-maghrebine-armistice-surrealiste-la?utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1592382284

Note

Ces évènements ne surprendront pas ceux qui savent que, dans sans doute plus de deux cent villes en France, la charia (sharia) ou Loi Islamique est désormais la référence dans les quartiers. 

 

18/06/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire