Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

L'Intelligence Artificielle AI accélérera la recherche d'un vaccin contre le Covid 19

Des simulateurs pouvant tester rapidement des millions de solutions permettraient-ils d'accélérer les procédures de tests chez des humains ? C'est ce que de plus en plus de biologistes commencent à envisager.

Selon eux, alors que la plupart des virologues considèrent qu'il faudra des années pour obtenir un vaccin par les méthodes traditionnelles, à supposer même que ceci soit un jour possible, le recours à l'Intelligence Artificielle AI associée à la recherche en matière de biotechnologies pourrait raccourcir considérablement ce délai. Les essais sur des sujets humains resteraient cependant indispensables pour vérifier l'efficacité des solutions obtenues.

Ainsi, avec l'AI, des simulations pourraient permettre de tester numériquement des milliards de possibilités sur des dizaines de milliers de patients virtuels, ceci en quelques jours, sinon en quelques heures.

En matière de vaccins contre la grippe, lesquels n'existent pas encore, des chercheurs de la Flinders University d'Adelaide, Australie, avaient créé en 2019 un vaccin expérimental dit « turbochargé » en utilisant des simulateurs biologiques pour la recherche de produits activant le système immunitaire. En quelques semaines, ils avaient crée selon eux des milliards de solutions chimiques pouvant être utiles à cette fin. Un autre simulateur avait été utilisé pour rechercher ceux de ces produits qui seraient les plus efficaces pour stimuler le système immunitaire. Des chercheurs américains vont rechercher lesquels de ces produits seraient les plus efficaces en matière de vaccin anti-grippal. On lira à ce sujet https://news.flinders.edu.au/blog/2019/07/02/u-s-clinical-trials-for-more-effective-influenza-vaccine-begin/

En matière de vaccin contre le Covid 19, l'Argonne National Laboratory également américain vient d'annoncer qu'il avait fait appel aux supercalculateurs les plus puissants du monde pour obtenir en théorie quelques milliers de molécules à partir de quelques milliards de solutions possibles. A partir de celles-ci, à l'aide de méthodes d'AI telles que la reconnaissance de formes et le deep learning (apprentissage artificiel), ils ont identifié une trentaine des solutions chimiques les plus efficaces pour servir de vaccin. Celles-ci sont actuellement en cours d'essais en laboratoire, avant que les plus prometteuses soient éventuellement testées chez des humains volontaires (référence non disponible à ce jour).

Ces exemples font penser aux optimistes  qu'avant 2030, des méthodes d'AI utilisant notamment les réseaux neuronaux permettront d'obtenir des remèdes à la plupart des affections virales ou microbiennes sans avoir besoin de recourir à des essais chez des humains.

Il conviendrait donc d'affecter d'importants crédits à ces recherches, aux Etats-Unis, en Asie et en Europe. Les experts craignent que dans les prochaines années, de nouvelles pandémies bien plus meurtrières que l'actuelle puissent apparaître, y compris celles provenant d'éventuelles organisations dites bio-terroristes.

Voir https://www.kurzweilai.net/wired-ai-powered-biotech-can-help-deploy-a-vaccine-in-record-time

20/05/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire