Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

La Chine construit une base fortifiée près de Djibouti.

Djibouti, après avoir longtemps abrité une escale pour la marine française sur l'ancienne Route des Indes, est devenu aujourd'hui une possession de facto sous contrôle de la Chine.

La marine chinoise a entrepris d'établir un certain nombre de bases lui permettant de contrôler la route stratégique entre la mer d'Arabie et la Mer Rouge, en direction du Canal de Suez. Parmi celles-ci, Djibouti, à la Corne de l'Afrique, est de la plus grande importance stratégique.

Les observations aériennes et satellitaires montrent que la marine chinoise y édifie actuellement un port militaire de grande taille, capable d'abriter des porte-avions. Mais ce qui retient le plus l'attention est que cette base est construite comme une sorte de grand château fort du Moyen Age. 

La construction des enceintes extérieures a été commencée en 2016. Depuis, une série de murs fortifiés dotés d'étroites entrées permet d'accéder à un fort central semblable en beaucoup plus grand à une forteresse médiévale (voir image). Une série de petites ouvertures et de créneaux laisse apercevoir des pièces d'artillerie à l'intérieur. Des tours d'angles de plus petite dimension ont été ajoutées. Une attaque de la base, qu'elle se fasse par la mer ou par la côte, devrait entraîner l'intervention d'engins blindés visibles à l'intérieur de l'enceinte.

En revanche, il ne semble pas que la base puisse, pour le moment, faute d'abris, accueillir un nombre important d'hélicoptères d'attaque ou porteurs de personnels. Un important soutien aérien en provenance de Chine ne serait pas envisageable, vu la distance.

Il est clair que cette base ne présente aucun intérêt militaire face à la marine américaine ou aux marines européennes. On peut supposer qu'outre son intérêt symbolique rappelant l'ancienne Muraille de Chine, elle pourrait permettre de combattre les nombreuses bandes de rebelles locaux, pour la plupart armés par les Etats-Unis, visant à contrer l'avancée chinoise en Afrique.

 

18/05/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire