Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

La Chine doit-elle être considérée par le reste du monde comme une puissance dangereuse, même en temps de paix ?

Ce terme pourrait signifier que la Chine disposerait d'une telle puissance qu'elle soumettrait les autres nations à sa volonté, même sans faire appel à ses moyens militaires ? Mais en fait, elle serait dangereuse du fait de son incapacité à gérer les erreurs de ses programme de recherche scientifique

On peut lire à ce sujet une étude bien documentée que vient de publier l'EGE, Ecole de guerre économique . L'EGE est un bureau d'études français en intelligence économique fondé en 1997.  Elle est dirigée par Christian Harbulot. Elle met l'accent, comme son nom l'indique, sur le concept de guerre économique, considérée dans certaines conditions comme plus efficace que la force militaire pour soumettre les adversaires. Le guerre économique suppose un appel permanent aux méthodes d'espionnage (intelligence en anglais) permettant de connaître les entreprises, leurs données et leurs agents en conflit, notamment dans le cadre de la mondialisation.

Pour les auteurs de cette étude, c'est le comportement du Parti Communiste chinois PCC lors de l'apparition du coronavirus puis de son extension, non seulement en Chine mais très vite dans le reste du monde, qui est à incriminer. Sans aller jusqu'à dire que le laboratoire de Wuhan préparait une guerre bactériologique contre les ennemis de la Chine, ils considèrent que le PCC s'est opposé de façon suspecte pendant plusieurs mois à toute forme de commission d'enquête internationale pour essayer de comprendre ce qui s'est passé dans la région de Wuhan.

Il ne donne pour l'instant aucune garantie pour qu'un tel risque ne se reproduise pas à l'avenir, notamment du fait d'une nouvelle défaillance des procédures de sécurité au sein des laboratoire de recherche en virologie. La composition de la commission d'enquête conduite par l'Organisation Mondiale de la Santé est suspecte dans la mesure où la Chine communiste est soupçonnée d'avoir infiltrée cette institution internationale.

Si l'on en croit les auteurs, la Chine n'est pas pour le moment une puissance dangereuse du fait de ses armements, mais du fait de son incapacité, largement volontaire, de gérer les recherches qu'elle mène dans le domaine biologique. On pourrait dire la même chose des investissements considérables que fait actuellement la Chine pour devenir une puissance spatiale. Dans ce domaine aussi, une erreur, fut-elle due à la négligence, pourrait avoir des conséquences désastreuses pour les Terriens.

17/05/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire