Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Les Balkans et la crise du coronavirus

On désigne par le terme de Balkans un groupe de pays  européens situés à l'est de l'Italie.

Voir wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Balkans

Les Balkans sont bordée par des mers sur trois côtés : mer Adriatique, mer Ionienne et mer Egée. Au nord, on les délimite généralement par les cours du Danube de la Save et de la Kupa. Cette région couvre une aire totale de plus de 550 000 km2 et regroupe une population de près de 53 millions d'habitants. Les Balkans incluent la Serbie, le Monténégro, l'Albanie, la Bosnie, le Kosovo, le Monténégro et la Macédoine du Nord.

Cette position stratégique entre la Russie et l'Europe leur avait permis d'obtenir par la négociation une importance géopolitique considérable. Jusqu'à présent, ils s'étaient rapproché de l'URSS puis de la Russie donnant l'impression qu'ils en étaient un quasi prolongement. Mais l'Union Européenne et en arrière plan les Etats-Unis avaient toujours veillé à y conserver une grande influence. Ils avaient pour ce faire dépensé des sommes considérables et fourni aux Balkans de nombreux avantages économiques et diplomatiques.

Cependant les Etats des Balkans qui avaient depuis longtemps ambitionné d'être inclus dans l'Union européenne n'avaient pu à ce jour obtenir satisfaction, du fait de leurs liens présumés avec Moscou et plus récemment avec Pékin. Ainsi récemment Emmanuel Macron avait mis le veto de la France à la demande de l'Albanie et de la Macédoine du Nord concernant leur admission dans l'Union. Il a du cependant revenir sur cette décision à la demande des autres Etats européens ne voulant pas les précipiter dans les bras de Moscou et Pékin. 

La présidente de la Commission Européenne avait promis un important soutien financier aux pays des Balkans, s'élevant à 3,3 milliards d'euros, en matière de lutte contre le coronavirus, s'ils confirmaient leur loyauté à l'égard de l'Union . Mais ce geste vient d'être occulté en mars par le refus de l'Union Européenne d'exporter vers les Balkans des stocks de médicaments destinés à combattre le coronavirus, au prétexte que l'Union en avait besoin prioritairement pour ses membres.

Le président de la Serbie Aleksandar Vučić a résumé l'opinion générale des Balkans à ce sujet en disant que la solidarité européenne était une fable et que la Chine était le seul pays capable de les aider et acceptant de le faire. Il a rappelé qu'en dehors de l'aide sanitaire, la Chine était en train de construire une liaison ferroviaire entre la Hongrie et la Serbie visant à relier le port grec du Pirée avec Budapest et Belgrade. On rappellera que la Turquis de son côté s'intéresse beaucoup aux minorités musulmanes dans les Balkans.

De son côté, Milorad Dodik représentant la Serbie à la présidence de la Bosnie Herzégovine a déclaré que « l'Europe, à laquelle il avait longtemps cru, n'existe plus aujourd'hui ».

 

13/05/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire