Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Le monde risque de devenir invivable d'ici quelques décennies.

Avec le réchauffement climatique, certaines régions du monde sont déjà devenues invivables pour les humains.

Les climatologues du GIEC ou IPCC avaient envisagé que ce phénomène ne se produirait que vers la fin du siècle. Ils sont obligés de revoir leurs prévisions. L'avertissement devrait être pris au sérieux partout, à commencer par ceux qui nient encore l'importance du changement climatique et de ses effets destructeurs pour les sociétés humaines.

C'est au Pakistan, dans la ville de Jacobadad et dans les Emirats Arabes Unis à Ras al Khaimah où la température s'est élevée certains jours pendant plus de 2 heures, que ce seuil mortel a été franchi. La température de référence, dite Wet bulb temperature y a atteint plus de 35 degrés. A cette température, le corps humains devient incapable de se refroidir spontanément. Sa propre température peut alors dépasser les seuils mortels de 40°. D'ores et déjà, de précédentes vagues de chaleur de canicule en Europe, notamment en 2003, auraient été responsables de milliers de morts, et ceci pas seulement parmi les personnes âgées, bien qu'elles n'aient pas dépassé 28°.

Dans les prochaines années, les régions les plus en danger se trouveront dans le Golfe persique , l'Inde, le Pakistan et le sud-ouest de l'Amérique du Nord. Les simulations suggèrent que ceci surviendra plusieurs fois par décennies si le réchauffement de la température mondiale moyenne dit réchauffement climatique atteint 2°,3 par rapport aux températures actuelles de référence. Il a d'ores et déjà dépassé 1° du fait d'une émission excessive de gaz à effet de serre. Actuellement, certains villes, telles New York ou d'autres villes du Golfe persique, font déjà appel à une climatisation généralisée. Mais celle-ci aggrave le mal, puisqu'elle consomme beaucoup d'énergies polluantes, telles le pétrole.

Certains climatologues préviennent cependant que ces prévisions concernant les seuils limites doivent être prises avec prudence. Il en est de même des capacités de résistance du corps humain.

Référence

NewScientist https://www.newscientist.com/article/dn4259-the-2003-european-heatwave-caused-35000-deaths/

 

 

09/05/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire