Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Vers une guerre au Yémen

Il est certain que les Etats-Unis, face à la menace d'un attentat terroriste provenant d'un « combattant suicide » supposé inspiré par la branche yéménite d'El Qaida, sont tentés de « sur-réagir » catastrophiquement, en engageant au Yémen une guerre aussi vouée à l'échec que les précédentes au Moyen Orient.

C'est ce que déplore Patrick Cockburn cité par Dedefensa ( http://www.independent.co.uk/opinion/commentators/patrick-cockburn-threats-to-yemen-prove-america-hasnt-learned-the-lesson-of-history-1853847.html ) Mais peuvent-ils ne pas le faire ? Si l'attentat manqué du « pantybomber » de Northwest Airlines avait réussi, si d'autres attentats de même nature suivaient, Barack Obama pourrait-il rester calme ? Pourrait-il même rester au pouvoir ? Si des attentats identiques frappaient les lignes aériennes européennes, celles assurant par exemple la liaison avec le Maghreb, que feraient les Européens ?

Nous sommes là en face semble-t-il d'enchaînements systémiques. La puissance inégalitaire non partagée, celle des Etats-Unis, mais aussi celle de l'Europe, suscite désormais des actes terroristes individuels. Il n'y a guère besoin d'une structure Al Qaida forte pour les organiser, ni même d'un hypothétique complot des néocons américains visant à déstabiliser Obama.   Les populations mondiales, même dans les pays riches, sont assez pourvues en déséquilibrés pour que, à tous moments, des individus voulant se grandir par un acte suicidaire entraînant des conséquences spectaculaires ne passent à l'acte en utilisant  les outils dits de la guerre du faible au fort, à la portée de tous. La généralisation des moyens de communications mondiaux ne fait que favoriser leurs recrutements. Ce facteur est évidemment nouveau. Il n'existait pas il y  seulemetn quelques années.

La fragilité intrinsèque des puissances dominantes, reposant sur leur complexité technologique,  ne peut qu'encourager les agressions de type viral, du type de celles du pantybomber nigérian. De la même façon, pour prendre une image en fait peu transposable, l'extrême complexité de certains systèmes technologiques, tel l'actuel LHC du CERN, peut augmenter d'une façon exponentielle la probabilité de survenance de bugs informatiques assimilables à la prolifération de virus.

Pour s'en prévenir, au niveau des pays riches, il faudrait en principe soit multiplier à l'infini les mesures de sécurité, jusqu'à finir par ne plus bouger et ne plus rien faire (y compris en coupant l'Internet et la télévision). Soit accepter la suppression complète des inégalités mondiales...toutes mesures totalement infaisables ...Personnellement, nous ne voyons pas  très bien de solutions envisageables, sauf à laisser faire et s'armer de philosophie. Il en est ainsi semble-t-il des évolutions systémiques, de celles que nous appelons par ailleurs anthropotechniques. Elles ne sont ni prévisibles ni bien entendu contrôlables.
04/01/2010
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire