Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Halte à la destruction de l'hôpital public

Comme beaucoup, nous avions souligné le désastre qu'entraîneraient les politiques de réduction des moyens matériels et humains du secteur hospitalier public jusque là recherchées par le gouvernement Macron et les groupes d'intérêts cherchant à réduire le rôle de l'Etat dans ce domaine comme dans les autres.

L'épidémie actuelle met en évidence le rôle essentiel des hôpitaux et des médecins hospitaliers publics pour faire face à l'afflux des malades. La première leçon qu'il conviendra de tirer des événements actuels sera de renforcer les moyens de ce secteur, construire de nouveaux hôpitaux et ne pas hésiter à gérer des stocks de médicaments pouvant être utiles dans le cas d'autres épidémies.

Roselyne Bachelot rappelle aujourd'hui, à juste titre, qu'en 2010, face au danger de la pandémie de grippe A, elle avait en tant que ministre de la Santé commandé des stocks importants de vaccins mais aussi de masques, s'attirant de vives critiques sur l'utilité de telles mesures. Inutile de dire que ces masques ont aujourd'hui disparu et qu'aucune nouvelle commande important n'a été faite depuis.

Aujourd'hui, la situation du secteur hospitalier public aux Etats-Unis est bien pire que celle imposée en France. Les observations disponibles montrent que la plupart des malades aujourd'hui observés ne peuvent pas faire appel à des hôpitaux publics dont le nombre a été considérablement réduit ces dernières années du fait des politiques économiques imposées au secteur de la santé. De ce fait seuls peuvent se faire soigner ceux ayant des revenus suffisant pour s'adresser à la médecine privée. On lira à ce sujet un article ci-dessous référencé du NewScientist.

Les virologues du monde entier signalent qu'avec le réchauffement climatique de nouveaux virus actuellement enfermés dans le permafrost se libéreront. Il conviendrait de s'y préparer, même si le danger n'est pas immédiat. Les ressources ne manquent pas, dès lors que des dépenses moins utiles, telles que les dépenses militaires, soient considérablement réduites.

Faut-il rappeler que les Etats-Unis consacrent à la préparation d'une guerre éventuelle avec la Russie ou la Chine un budget militaire annuel de près de 800 milliards de dollars. Combien d'hôpitaux auraient-ils pu construire si 5% de cette somme avait été utilisés pour prévenir des épidémies éventuelles ?

Référence

https://www.newscientist.com/article/mg24532753-500-why-us-society-is-so-vulnerable-to-the-coronavirus-pandemic/

Why US society is so vulnerable to the coronavirus pandemic? The economic and healthcare policies pursued by the US in recent years have failed to prioritise public health and made it vulnerable to a pandemic. Could things be different? 24 March 2020

 

 

30/03/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire