Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

En Asie du Nord-Est l'individu s'efface devant la collectivité

Nous recevons cet article de François V. En le remerciant

Un aspect essentiel est oublié dans l'analyse des progrès actuel de l'épidémie en Occident : en Chine, en Corée, au Japon,qui semblent avoir freiné sensiblement l'expansion du coronavirus, sinon commencer à l'arréter. la collectivité prime sur l'individu.

J'en parlais hier avec mes amis coréens. Au début, en Corée, comme il s'agissait de de ressembler à  une démocratie occidentale, le gouvernement a adopté la démarche de "communication positive" propre à nos gouvernants sur tous les sujets, niant la réalité. Mais très rapidement il ont pris conscience du problème et  adopté les mêmes normes de confinement que la Chine avec les mêmes dispositifs de suivi et de contrôle individuel des parcours, jusqu'aux places occupées dans un cinéma, tout cela mis en relation grâce au big data. Une prouesse technique mais aussi un flicage totalitaire selon nos normes sociétales.

Les Coréens ont arrêté toutes les exportations de masques et de produits alimentaires (il n'y a plus de stock de produits coréens en Europe par exemple). Et les volontaires ont afflué pour venir en aide aux zones infectés. Tests  disponibles et gratuits partout, masques en quantité considérable (le pays est capable d'en produire 12 millions par jour).

En Corée aujourd'hui si quelqu'un se promène sans masque dans la ruela chose  ça fait scandale dans les journaux. Chez nous la première dame actuelle se promène dans la rue sans  autre protection que celle de ses gardes du corps et s'étonne publiquement du manque de discipline des Français, telle une Marie Antoinette dans Versailles assiégé, alors que la précédente postillonnerait volontairement sur les autres invités d'une party pour montrer son dédain vis-à-vis de ce vulgaire virus qui ne la concerne pas.

En situation de crise, immédiatement, l'individu coréen s'efface devant le collectif.
Mais plus on va vers le sud de l'Asie moins c'est le cas. Pas du tout en Malaisie par exemple, avec une population composite.

En somme en Occident nous ne sommes pas du tout dans les conditions permettant de contrôler la pandémie comme en Chine ou en Corée.

François V

 

22/03/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire