Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Le minuscule coronavirus fait reculer l'US Army

L'US Army Europe se propose d'annuler les manoeuvres Defender-Europe 20

Nous avions déjà indiqué que ces manœuvres visaient à renforcer les liens entre l'Armée américaine et celles des pays de l'Otan. Leur thème général consistait à préparer des engagements terrestres et aériens entre l'Otan et un adversaire non nommé mais dont chacun savait qu'il s'agissait de la Russie. Plus encore, il s'agissait de renforcer la présence de l'armée américaine en Europe, au mépris de la souveraineté des Etats.

Dès le début de janvier, plus de 6.000 militaires américains basés aux Etats-Unis avaient été redéployés en Europe, notamment en Allemagne et dans les Etats baltes. Plusieurs milliers d'autres devaient gagner l'Europe. 3.000 unités de matériels militaires, chars et véhicules blindés, l'équivalent d'une division blindée ( armored brigade combat team) avaient été transportés en Europe. D'autres devaient suivre.

L'Etat major américain en Europe vient d'annoncer que la plupart des manœuvres prévues seraient retardées, et que les forces apportées des Etats-Unis y retourneraient immédiatement. Berlin pour sa part a fait savoir qu'il ne voulait plus de Defender-Europe et que les terrains de manœuvres de Bergen et Grafenwöhr ne seraient plus disponibles.

Aucune raison n'a été officiellement à ce jour donnée à ce report. Il est clair cependant que ni l'armée américaine ni les Etats européens ne voulaient de manœuvres qui contribueraient à disséminer le coronavirus, tant parmi les militaires impliqués qu'au sein des régions traversées. A toute chose malheur est bon, diront ceux qui se scandalisaient de ces manœuvres.
 

20/03/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire