Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Coronavirus. La France doit-elle fermer ses frontières ?

Devant l'extension mondiale de l'épidémie à coronavirus, divers pays ont décidé de fermer leurs frontières nationales. Dans le meilleur des cas, ils y instaurent des contrôles sévères sur les voyageurs entrants.

Ceci vu le manque de moyens de diagnostic, le temps nécessaire à ces contrôles et le manque d'effectifs de police pour procéder à ses contrôles, revient pratiquement à une quasi-fermeture.

De plus en plus de personnes demandent en France qu'il en soit fait de même concernant les frontières nationales. Pour le moment, Emmanuel Macron, à qui incombera en dernier lieu de prendre cette décision, se borne à discuter avec la Commission européenne de la possibilité de fermer les frontières européennes, plus exactement celles de l'Espace Schengen.

Au cours d'un entretien téléphonique avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le chef de l'Etat a proposé de davantage contrôler les frontières de  Schengen, ou même d'interdire les liaisons avec certains pays à risques, très infectés ou en passe de l'être, Par contre, Il veut "éviter des mesures non coordonnées", comme celles de pays qui ont décidé de fermer ou contrôler leurs frontières avec plusieurs pays européens, en violation des règles européennes.

Ursula von der Leyen a pour sa part mis en garde le 13 mars contre les fermetures de frontières décidées au plan national par certains pays de l'Union. Elle a recommandé des mesures de contrôles sanitaires aux frontières extérieures de l'Union. Elle n'a pas précisé qui exercerait ces contrôles. Comme il n'existe pas de police commune, cela devrait semble-t-il incomber à chacun des Etats-membres possédant des frontières vers l'extérieur de l'Union.

Inutile de dire qu'il faudra de nombreuses semaines avant que des contrôles efficaces puisent être mis en place, d'autant plus que les moyens nécessaires, caméras thermiques ou thermomètres électroniques, n'existent pas en nombre suffisant. Ainsi le Covid-19 provenant de l'extérieur de l'Union aura largement le temps d'infecter l'ensemble de l'Europe. Tous les pays européens rejoindront les taux d'infection de l'Italie, pays le plus touché.

Ceux qui demandent un contrôle sévère aux frontières, voire une fermeture momentanée de celles-ci aux trafics-voyageurs font remarquer que les mesures actuellement décidées, limitation des déplacements et des rassemblements, confinement des personnes à risque et mise en quarantaine des zones infectées ne suffiront pas. Parmi les milliers de voyageurs qui franchissent actuellement les frontières françaises et débarquent dans les aéroports, combien sont porteurs du virus ?

Un voyageur entrant déjà atteint en phase d'incubation pourra avant de tomber malade contaminer un grand nombre de personnes. Celles-ci s'ajouteront aux cas déjà reconnus en France, qui font craindre une prochaine saturation des services de santé. Concernant la France, il semble de plus qu'aujourd'hui, un certain d'étrangers pensant être en phase d'incubation cherchent précipitamment à entrer en France, connaissant les conditions généreuses de prise en charge des malades qui s'y appliquent.
 

14/03/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire