Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Lettre ouverte à la Haute Représentante pour les Affaires Etrangères et la Politique de Sécurité

Nous publions ici, avec l'accord de son auteur, le général (CR) Jacques Favin-Lévèque, une lettre ouverte qu'il a adressée pour le compte de Eurodéfense à Madame Ashton, Haute Représentante pour les Affaires Etrangères et la Politique de Sécurité, ainsi qu'à diverses personnalités européennes. Nous partageons entièrement ce point de vue.
    Le 19 décembre 2009

    Milady,

Le 18 novembre 2009 a été un grand jour pour vous, car les Chefs d'Etat et de Gouvernement des 27 pays de l'Union Européenne, réunis en Conseil, vous ont confié une lourde responsabilité en vous nommant « Haute Représentante pour les Affaires Etrangères et la Politique de Sécurité ».

C'est aussi un grand jour pour tous les citoyens Européens qui ont mis leur espoir dans la ratification du traité de Lisbonne et qui en attendent beaucoup pour avancer dans la construction Européenne. Leur attente a été longue, pleine d'incertitudes sur l'aboutissement d'un processus qui n'a pas été avare en rebondissements et en imprévus. Mais enfin le traité est entré en vigueur le 1er décembre 2009 et vous portez depuis ce jour-là tout le poids de la charge qui vous a été confiée : donner du sens au rôle international de l'Europe et à sa propre défense.

Une question lancinante se pose pour beaucoup d'Européens qui, de Madrid à Varsovie, de Londres à Athènes, sont soucieux de la place que doit prendre notre continent dans l'équilibre géopolitique de la planète : Que va-t-il se passer maintenant ?

A cette question, vous apportez dans les colonnes du Figaro des 19-20 décembre une réponse qui prouve, s'il en était besoin, combien vous avez pris la mesure de la tâche immense qui vous attend et nombreux sont ceux qui saluent la pertinence de votre déclaration d'intention.

D'autres, toutefois, pourraient objecter que, à leur grande surprise, ils n'y ont pas relevé le mot « Défense »... Celui-ci est certainement bien présent dans la vision que vous vous faîtes de vos fonctions et si vous n'en explicitez pas le terme même, le concept de la défense européenne se cache sans doute dans celui des capacités militaires que vous évoquez largement.

Car, vous en conviendrez certainement, il ne saurait y avoir de Diplomatie Européenne sans que celle-ci dispose d'un outil de défense crédible, gage indispensable de son efficacité.

En fait la PESD en son état actuel concerne des menaces sur la paix qui prennent naissance à l'extérieur du territoire de l'Union. Ses objectifs, pour n'être pas négligeables, n'en demeurent pas moins modestes au regard de la réalité de notre continent. C'est essentiellement une politique de sécurité qui vise à normaliser des situations dangereuses qui pourraient dégénérer en véritable conflit régional. Si le Traité de Lisbonne reconnaît que la défense collective des pays de l'Union, qui sont également membres de l'Alliance Atlantique, est réalisée dans le cadre de l'OTAN, il prévoit aussi « la définition progressive d'une Politique de défense commune de l'Union » et l'instauration « d'une défense commune dès que le Conseil Européen en aura décidé ainsi ».

Au stade actuel de la PESD, nous sommes très loin de cette hypothétique armée Européenne que pourtant nombre de nos concitoyens européens semblent appeler de leurs vœux. Sans aucun doute la question se posera un jour prochain d'un élargissement significatif des missions de Petersberg, d'un approfondissement des structures, d'une véritable autonomie de commandement et d'un renforcement des moyens que les Etats membres mettent à la disposition de l'Union dans ce domaine. Dans la prise en compte des besoins de Défense, il sera nécessaire d'aller plus vite et plus loin dans l'intégration de nos forces armées et dans la reconfiguration de l'industrie européenne de défense. 

Le Traité de Lisbonne vous y incite  puisqu'il en offre la possibilité, notamment par le truchement de la « Coopération Structurée Permanente ». La mise sur pied d'une structure permanente de coopération, qui fait défaut à l'heure actuelle et qui, aux termes du traité, devrait être lancée dès la date de son entrée en vigueur, permettrait sans aucun doute une meilleure utilisation des ressources que chacun des Etats membres consacre aux besoins de l'Union. Une Union Européenne plus musclée, mieux organisée, capable d'assumer sa propre défense en cas de nécessité, en fait plus responsable, constituerait une avancée appréciable pour l'équilibre de la planète  et certainement appréciée de notre grand partenaire Américain au sein de l'Alliance Atlantique. Certes les modalités de mise œuvre de cette structure de coopération sont encore à définir, les critères d'accès à cette avant-garde de la défense devront être précisés, tant dans l'ordre opérationnel qu'en ce qui concerne la préparation de l'avenir sous l'angle technologique et industriel. Là encore l'attente est forte et la dynamique créée par la ratification du traité de Lisbonne ne doit pas être déçue.

 Nous sommes convaincus que votre mandat, fondé sur un traité qui renforce la solidarité entre les Etats membres, fera avancer la grande cause d'une Défense Européenne au service d'une diplomatie ouverte et généreuse, mais réaliste et respectée, et c'est pourquoi nous vous lançons, accompagné de tous nos vœux de réussite, ce cri plein de confiance : « Yes , Milady, you can »... !

Jacques Favin Lévêque
 Membre d'EuroDéfense-France 1)
 Vice-Président de PanEurope-France 2)

(1)    Le réseau  EURODEFENSE rassemble les associations de 13 pays de l'UE qui réfléchissent aux enjeux de la construction européenne en matière de Défense et font des propositions sur les voies et moyens d'atteindre l'objectif d'une politique de défense et de sécurité commune.
(2)    L'Union PanEuropéenne Internationale a été créée en 1923 par Richard de Coudenhove-Kalergi pour promouvoir la construction d'une Europe, puissance  indépendante, souveraine et solidaire.
24/12/2009
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire