Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Une nouvelle espèce appartenant au genre tyrannosaure découverte dans l'Alberta

La paléontologie, et surtout celle s'intéressant aux grands prédateurs tels que le Tyrannosaure, suscite dans le grand public un intérêt qui ne se dément pas. Ceci explique les nombreux articles parus dès l'annonce de cette découverte.

L'auteur principal de la découverte, le chercheur Jared Voris, âgé de seulement  25 ans, prépare actuellement un doctorat en paléontologie à l'Université de Calgary. Inutile de préciser que cette découverte représente pour lui un début prometteur. Il a su identifier en examinant des fragments de crâne conservés au Musée royal Tyrrell de Drumheller, en Alberta, des crêtes verticales proéminentes le long de la ligne de la mâchoire supérieure, n'existant pas chez les autres dinosaures.

Nous publions ci-dessous le résumé d'une étude du 10 février 2020 publiée par la revue scientifique  Sciencedirect et relatant cette découverte. Le nouveau tyrannosaure, proche du célèbre T.Rex ou Tyrannosaurus Rex vivait il y a environ 80 millions d'années alors que le T. Rex date d'environ 66 millions d'années. Ce dinosaure a été nommé  Thanatotheristes degrootorum ou « faucheur de la mort", Il pouvait mesurer jusqu'à huit mètres de long, précise l'étude.

Il va de soi que ces caractéristiques n'ont pu être déduites directement de l'étude du crâne. Elles découlent d'un rapprochement de ce vestige avec les restes de nombreux autres dinosaures plus récents conservés dans les musées spécialisés. On remarquera que ces dinosaures ont tous été retrouvés au Canada, dans le nord d'un continent préhistorique sans doute plus étendu. La plupart de ces dinosaures étaient des herbivores, mais leur présence a permis l'apparition, comme toujours en ce domaine, d'espèces carnivores auxquelles les herbivores servaient de nourriture. Le nouveau tyrannosaure ne serait pas un ancêtre direct de «T. rex». Il semble avoir plus en commun avec un autre type de tyrannosaure trouvé en Alberta appelé «Daspletosaurus».

Faut-il rappeler que tous les dinosaures ont disparu lors d'une  extinction de masse  dite crise du Crétacé-Tertiaire survenue il y a 65,5 millions d'années et probablement due à la rencontre de la Terre avec un astéroïde de grande taille. Les très petits mammifères visant du temps des dinosaures ont pu alors proliférer et se différencier. Faut-il rappeler également que la durée d'un million d'années a permis à certains pré-hominiens de devenir des Homo sapiens. 

Référence

Article de Sciencedirect

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0195667119303611

Abstract

 Late Cretaceous tyrannosauroid material from North America was primarily known from upper Campanian through Maastrichtian formations until the recent discovery of derived tyrannosaurid taxa from lower-to-mid Campanian deposits in the southwestern United States. However, diagnostic material from contemporaneous deposits further north in Alberta (Canada) and Montana (USA) has yet to be documented. Here we report the discovery of a new tyrannosaurid from the mid-Campanian Foremost Formation of Alberta, Thanatotheristes degrootorum gen. et. sp. nov, which helps fill this gap. Thanatotheristes is found to be the sister taxon to the late Campanian tyrannosaurine genus Daspletosaurus based on several synapomorphies, such as an extremely coarse subcutaneous surface of the maxilla, a constricted jugal ramus of the maxilla, a shallow angle of the anteroventral corner of the maxilla, a high tooth count, a wide prefrontal, and a dentary chin located ventral to either the third alveolus or third interdental plate. Together, these taxa provide evidence for the existence of a clade of long-, deep-snouted tyrannosaurines endemic to northern Laramidia during the Campanian. Our study demonstrates that Tyrannosauridae consists of several geographically segregated clades rather than a series of monogeneric successive sister taxa as recovered by previous studies. The geographic segregation of tyrannosaurid clades within North America provides renewed evidence for provinciality among large theropods during the Late Cretaceous.

11/02/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire