Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Un virus pouvant modifier les rapports de force dans le monde

La prudence voudrait d'attendre quelques jours avant d'aborder cette question. Néanmoins un silence total n'est plus de mise.

Rédaction provisoire, au 30/01

Le coronavirus perdra-t-il rapidement de sa virulence ou au contraire verra-t-il son potentiel de contamination augmenter ? La Chine en demeurera-t-elle l'épicentre ou la pandémie gagnera-t-elle progressivement le reste du monde ? Cependant il paraît inévitable de commencer à réfléchir sur les conséquences géopolitiques de l'infection telles qu'elles apparaissent aujourd'hui.

Bornons-nous ici à évoquer avec la prudence nécessaire quelques points .

* La Chine risque, malgré les précautions sanitaires décidées par les « autorités » de voir la contagion affecter rapidement non plus quelques milliers mais quelques millions, sinon davantage, de ses citoyens. Il faut rappeler qu'elle est peuplé de près d'un milliard quatre cent millions d'habitants Si, comme il semble aujourd'hui, une personne contaminée ne manifeste de symptômes qu'après quelques jours alors qu'elle peut transmettre le virus dès sa contamination, il est facile d'imaginer avec quelle vitesse elle pourrait infecter d'autres personnes dans des villes aussi densément peuplées que les grands centres urbains. Par ailleurs, obliger les gens à rester chez eux ne peut être durable. Il faudra bien qu'ils s'alimentent et boivent. Le spectacle de rues désertées alors qu'elles sont bornées d'immeubles de grande hauteur eux-mêmes emplis de résidents dont les réserves personnelles seront vite épuisées n'est en rien rassurant.

* En ce qui concerne un éventuel vaccin, qui paraît aujourd'hui très improbable à court terme, il ne pourra jamais être produit en quantité suffisante pour vacciner rapidement un nombre significatif de Chinois.

* La Chine enregistre déjà une baisse sensible de ses activités économiques, tant à l'exportation qu'à l'exportation. Celle-ci s'accélérera nécessairement. Qui voudra acheter des produits chinois, même s'ils ne paraissent pas porteurs de virus ? Qui en dehors de Chine voudra désormais venir y investir et travailler ? D'ores et déjà, les activités touristiques y sont à l'arrêt. Il ne s'agit que de l'effet le plus visible. Plus gravement, comment les productions et les services en Chine pourront-ils ne pas s'arrêter rapidement, du fait que leurs travailleurs ne voudront plus, ou ne pourront plus, rejoindre les ateliers ou les bureaux ? Il en résultera de ceci que la Chine, en passe de devenir la seconde puissance économique mondiale, redeviendra rapidement un pays en grande partie sous-développé.

* On peut déjà possible penser que les ambitieux projets chinois de Nouvelles Routes de la Soie ou OBOR, devant connecter la Chine à une trentaine de pays dans le monde, afin notamment d'y favoriser ses investissements ou ses relations économiques, seront désormais bloqués. Il faudra de nombreux mois, à supposer que l'épidémie soit jugulée en Chine, avant que la confiance ne revienne dans les régions concernées avant.

* Les Etats-Unis ne tarderont pas à en profiter. Ils resteront sans efforts la première puissance économique et militaire mondiale, ceci même s' ils ne peuvent échapper totalement à l'épidémie. Ceci se fera sentir d'abord dans le Pacifique Sud où ils se heurtent directement aujourd'hui à la Chine . Ils pourront, ainsi d'ailleurs que leur allié le Japon, y rétablir rapidement leur influence.

* Très vite la domination américaine pourra sans difficulté s'imposer à nouveau dans tous les Etats dits du BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine), dans la mesure où la Russie, jusqu'ici partenaire géopolitique de la Chine, s'y retrouvera à nouveau seule face aux Etats-Unis. Ceci est déjà très ressenti à Moscou. Sans une alliance de plus en plus complète avec l'allié chinois, la Russie ne sera plus capable de s'opposer à l'Empire américain.

(à suivre)

* Ici une carte en temps réel permettant de suivre la progression de l'épidémie
https://www.cnews.fr/monde/2020-01-30/coronavirus-chinois-une-carte-en-temps-reel-pour-suivre-levolution-de-lepidemie

* Voir aussi un article très complet du Newscientist en date du 29/01
https://www.newscientist.com/article/2231864-new-coronavirus-looks-set-to-cause-a-pandemic-how-do-we-control-it/?utm_source=NSDAY&utm_campaign=12f603ee46-NSDAY_300120&utm_medium=email&utm_term=0_1254aaab7a-12f603ee46-374061631

* Voir aussi cet article très pessimiste mais réaliste en date du 27/01. Depuis la situation a empiré
https://theduran.com/china-struggles-to-contain-coronavirus-as-virus-spreads-outside-its-borders-video/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=the_duran_daily&utm_term=2020-01-29

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

30/01/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire