Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Assassinat par Trump de Qassem Souleimani

De plus en plus d'informations, certaines venant du Pentagone lui-même, montrent que Donald Trump seul aurait pris la décision de faire assassiner le général iranien Qassem Souleimani.

Il l'aurait prise afin de faciliter sa réélection en se donnant le profil d'un chef de guerre déterminé, au contraire d'Obama qui passait pour un tendre. Mais ce faisant il a déclenché une véritable guerre au Moyen Orient, qui donne aujourd'hui à la République Islamique d'Iran la possibilité de s'imposer comme arbitre dans cette région stratégique.

Ceci est évidemment très bien vu à Moscou, qui vient de confirmer son plein soutien à l'Iran, son allié de longue date, notamment dans la lutte contre le djihadisme de l'Etat Islamique. Mais la décision de Trump a jeté la consternation en Israël. Tel Aviv se trouve obligé de choisir entre refuser de suivre la politique belliciste de l'allié américain, pleine de risque pour l'Etat Hébreu, ou s'aligner sur elle, ce qui multipliera les adversaires dont il ne manque déjà pas.

Que Donald Trump seul, sur un coup de tête, puisse relancer des conflits voire des affrontements militaires dans cette région sensible conduit à s'interroger sur le sens de la démocratie occidentale, démocratie dont les Etats-Unis n'hésitent pas à se proclamer les champions. Trump dans cette affaire se conduit comme un véritable dictateur. Les assemblées parlementaire, Sénat et Chambre, comme les partis politiques, Conservateurs et Démocrates, laissent faire A quoi sert donc la prétendue démocratie occidentale, censée exprimer la voix du peuple ? Quelle différence y a-t-il aujourd'hui entre cette démocratie et les régimes dits autoritaires en Russie et en Chine, parfois qualifiés de dictatures tempérées.

Qu'en est-il également des démocraties européennes. Ont-elles été consultées par Trump avant qu'il ne commande l'assassinat de Souleimani. Aujourd'hui, alors que dans leur écrasante majorité, les Européens condamnent cette décision, que font leurs gouvernements pour obliger Trump à des négociations en urgence,. Que font les milieux politiques et les opinions publiques en Europe pour obliger leurs gouvernements à secouer le joug américain ? Rien. Ils confirment leur statut de ce qu'ils ont toujours été, celui de véritables colonies américaines.

Notes

1) On pourra lire cet article de Jean Pierre Arrignon, expert en stratégies géopolitiques, que nous avons souvent cité ici. Une seule réserve de notre part. Il est naïf de dire que la décision de Trump était irréfléchie. Tout montre au contraire qu'elle était parfaitement réfléchie.

http://blogjparrignon.net/asc2i/lelimination-du-general-qassem-soleimani-une-decision-irreflechie/

2) Voir aussi de The National Interest

https://nationalinterest.org/blog/middle-east-watch/suleimani%E2%80%99s-assassination-marks-death-trump-administration%E2%80%99s-realism-111996

 

09/01/2020
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire